Site officiel de la ville de Seclin


Accueil du site > Actualités Seclinoises > 8 mai : « un sursaut humaniste pour la paix et la tolérance »

8 mai : « un sursaut humaniste pour la paix et la tolérance »


A ceux qui se demandent à quoi sert encore, 68 ans après, de commémorer la capitulation de l’Allemagne nazie face aux forces alliées, le 8 mai 1945, ce sont les Seclinois qui ont la meilleure réponse : plus de 150 personnes ont ainsi participé à cet hommage aux victimes de la Seconde Guerre Mondiale. Anciens Combattants, élus, élèves des écoles et collèges, musiciens de l’Union Musicale, athlètes, représentants d’associations, et citoyens seclinois, avaient décidé de répondre présent.

8 mai (16)

La foule et des animations pour se souvenir

Le 8 mai seclinois fut ponctué de dépôts de gerbes au Fort de Seclin et au Monument aux Morts, d’un défilé de l’Hôtel de Ville à la salle des fêtes, d’allocutions, mais aussi d’une exposition et d’un film saisissants, réalisés par le service communication de la Ville, ainsi que d’un spectacle de l’école Jules-Verne. Des animations aussi originales que poignantes et efficaces pour le toujours nécessaire travail de mémoire.

8 mai (5)

Des voyages de mémoire « antidotes à la Bête Immonde »

Après le message officiel du Ministre des Anciens Combattants, lu par Roger Mille, ancien combattant seclinois et président d’association, le maire, Bernard Debreu, a remercié la foule, « témoignage vivant du sursaut humaniste vers la paix et la tolérance, que nous devons tous à nos aïeux pris dans la tourmente de la guerre. » En ces temps de graves difficultés économiques et de perte de repères sociaux, le maire a exhorté les Seclinois à «  toujours rester vigilants, et à s’indigner face à ceux qui passent leur temps à rechercher des boucs émissaires parmi tous ceux qui sont différents ou étrangers.  » Il a également rendu hommage aux Anciens Combattants, aux élèves seclinois, et à Françoise Dumez, adjointe à la Vie Associative, qui organisent chaque année depuis 10 ans des voyages de mémoire intergénérationnels «  qui tissent des liens indispensables à la compréhension du monde, au respect de l’autre, à la lutte contre l’intolérance… et qui sont de véritables antidotes au retour de la « Bête Immonde  ».

Le mot de la fin est revenu aux élèves, parents, et enseignants de l’école Jules-Verne, dirigée par Nathalie Tocque. Sur scène, ils ont interprété un spectacle inédit fait de lectures, de musique et de chants autour du thème de la Shoah.

Portfolio

8 mai 8 mai (2) 8 mai (1) 8 mai (3) 8 mai (5) 8 mai (6) 8 mai (8) 8 mai (10) 8 mai (11) 8 mai (12) 8 mai (13) 8 mai (14) 8 mai (15) 8 mai (16) 8 mai (17)