Site officiel de la ville de Seclin


Accueil du site > Actualités Seclinoises > Un coup d’accélérateur pour l’échangeur

Un coup d’accélérateur pour l’échangeur


JPEG - 92.9 ko
Les élus et responsables économiques du territoire ont rencontré les autorités préfectorales pour accélérer la construction de l’échangeur de Templemars

Il y a tout juste un an, le ministre des Transports, Frédéric Cuvillier, acceptait de relancer la construction d’un nouvel échangeur sur l’A1 à hauteur de Templemars, indépendamment de la création dans un avenir plus lointain d’un contournement routier de la métropole lilloise.

C’était une première victoire pour les maires de Seclin, Bernard Debreu, Templemars, Frédéric Baillot, Vendeville, Hervé Verbrugge, mais aussi pour le monde économique local et régional dans son ensemble, qui réclament à cor et à cri ce nouvel accès indispensable au développement des zones d’activités de Seclin, Templemars, Vendeville, et Lesquin. L’échangeur est en effet la condition sine qua non du développement prévu sur la ZAC de l’A1 Est et toutes les autres zones d’activités du secteur, et la condition incontournable pour la création de centaines d’emplois.

La décision de créer un échangeur à Templemars représentait également une victoire pour l’écrasante majorité des habitants du secteur et des usagers de la route qui se retrouvent dans les bouchons quotidiennement à la sortie Seclin de l’A1.

L’échangeur, c’est urgent !

Depuis, 5 réunions techniques se sont tenues avec les services de l’Etat et de Lille Métropole Communauté Urbaine. Mais « l’échangeur est de plus en plus urgent et je trouve que le dossier n’avance pas assez vite », a expliqué Bernard Debreu, lors d’une nouvelle rencontre à la Préfecture, qui s’est tenue mardi 3 décembre avec le secrétaire général de la Préfecture, le secrétaire général aux affaires régionales, l’ingénieur de l’Etat qui suit le dossier, et en présence des maires de Templemars et Vendeville, mais aussi des responsables économiques de Seclin et Templemars.

Confirmation pour 2017

Lors de cette rencontre, chacun a pu exprimer ses contraintes et la réalité vécue sur le terrain. Les responsables de la Préfecture ont entendu le message et confirmé que le travail d’études et de préparation de l’échangeur était bien lancé. Plusieurs grandes phases vont maintenant se succéder : le dossier technique sera bouclé pour juillet 2014, puis des études d’impact seront menées avant le lancement d’une enquête publique qui pourrait débuter fin 2014. Ensuite, le dossier de financement sera précisé, des appels d’offres lancés aux entreprises, et les travaux pourraient ainsi démarrer en 2016 pour une ouverture de l’échangeur de Templemars en 2017. D’ici-là, les élus et responsables économiques resteront très vigilants.