Site officiel de la ville de Seclin


Accueil du site > Actualités Seclinoises > Sous la chaussée, l’histoire de Seclin se révèle

Sous la chaussée, l’histoire de Seclin se révèle


L’équipe du Centre Archéologique Municipal, dirigée par Guillaume Lassaunière, vient de réaliser un sondage complémentaire sur une petite bande de chaussée, rue Gabriel-Péri, près de la librairie. Une opération qui fait partie du diagnostic archéologique dont la phase la plus conséquente s’est déroulée en mai 2014. Ces sondages archéologiques préventifs ont été réalisés en préalable au réaménagement de la place Saint-Piat par Lille Métropole.

Du 21 au 23 juillet, trois archéologues ont poursuivi leur diagnostic en décapant une petite bande de chaussée rue Gabriel-Péri pour étudier les strates enfouies et peu à peu remonter le cours de l’Histoire, en complément des interventions réalisées en mai dernier. « A une cinquantaine de centimètres sous la chaussée, nous retrouvons les anciens niveaux d’occupation de la place qui datent du XVIIIème siècle. », note Guillaume Lassaunière qui est intervenu sur le site avec Jérôme Tellier et Guillaume Goujon. Des indices permettent une datation assez précise : il s’agit de restes de poteries typiques de cette époque comme des petites écuelles à deux anses et de grès produits dans la région. Il faut aussi faire avec les contraintes liées aux réseaux des concessionnaires, câbles et autres tuyaux. L’équipe est descendue jusqu’à un mètre de profondeur environ vers des niveaux identifiés comme étant du XIIIème siècle compte tenu du mobilier retrouvé. La série de relevés s’ajoutera aux éléments déjà répertoriés non loin de là, place Saint-Piat.

Des données appréciables pour mieux connaître l’histoire de Seclin

En effet, en mai dernier, dans deux carrés de 7 mètres sur 7, des vestiges archéologiques bien conservés ont été mis au jour à un niveau de profondeur plutôt accessible comparativement à d’autres chantiers menés en centre-ville. Et, pour le coup, les trouvailles sont intéressantes afin d’étoffer l’histoire de la ville. Les traces les plus anciennes pourraient attester d’une zone d’habitat à l’époque carolingienne, soit entre le Xème siècle et le XIème siècle. Elles étaient recouvertes par un chemin de circulation utilisé aux XIIIème et XIVème siècles et orienté du Sud-Ouest vers le Nord-Est dans l’axe Arras-Tournai. A partir du XVème siècle, le secteur devient une esplanade : cela pourrait faire remonter la création de la place Saint-Piat à cette époque. Des fosses datant du XVIIème siècle ont aussi été trouvées. « Ces sondages ont été menés près de la chapelle Saint-Piat, qui était située au centre de la place et qui a été démontée vers 1880. Le chemin, qui a fonctionné aux XIIIème et XIVème siècles, suivait un axe parallèle à celui que nous avions mis au jour en 2008 devant le parvis de la collégiale Saint-Piat. Ensuite, on sait que, dès le XVème siècle, la voie principale de la commune change d’axe, dans le sens Sud-Nord, d’Arras vers Lille. Comme la plupart des plans et des documents d’époque, qui faisaient partie des archives de la ville, ont été brûlés lors de la Première Guerre mondiale, seule désormais l’archéologie nous permet de découvrir ce type de données inédites qui enrichit nos connaissances sur Seclin. », indique Guillaume Lassaunière.