Site officiel de la ville de Seclin


Accueil du site > Actualités Seclinoises > Sœurs Augustines : un au revoir émouvant

Sœurs Augustines : un au revoir émouvant


« Aujourd’hui, 767 ans d’Histoire nous regardent et c’est un véritable tome de l’Histoire de notre ville qui se referme aujourd’hui », a déclaré mercredi 3 avril, Bernard Debreu, maire de Seclin et président du Conseil de Surveillance du Centre Hospitalier, lors de la cérémonie de départ des trois dernières Sœurs Augustines de l’Hôpital Marguerite de Flandre.

JPEG - 79.1 ko
Soeur Marie, Supérieure des Augustines, dans la Salle des Malades, où elle a tant de souvenirs

Dans la Salle des Malades de notre vénérable Monument Historique, près de 500 personnes avaient fait le déplacement pour saluer Sœur Marie, Sœur Marie-Laëtitia, et Sœur Marie-Michèle, les trois dernières représentantes de la congrégation qui a veillé pendant près de huit siècles sur les malades de l’hôpital de Seclin, mais aussi sur le bâtiment fondé et légué par la Comtesse Marguerite de Flandre, en 1246…

JPEG - 88.1 ko
Toutes les personnalités de Seclin, et de nombreux amoureux d’Histoire sont venus dire au revoir aux trois Soeurs Augustines

Une émotion palpable

L’émotion était donc palpable, ce jour-là, lorsque le docteur Christophe Cordier, président de la Commission Médicale d’Etablissement, le directeur du Centre Hospitalier, Fabrice Leburgue, le maire, Bernard Debreu, et Sœur Marie, ont pris la parole pour un dernier au revoir, à l’issue de la messe célébrée dans la magnifique chapelle par l’archevêque de Lille, Monseigneur Laurent Ulrich.

JPEG - 75 ko
Un tableau peint par Jean-Francis Mulier a été offert aux trois Soeurs

Dans la foule, de nombreux élus de la Ville, et toutes les personnalités attachées à l’Histoire de Seclin, dont Jean-Francis Mulier, le peintre qui a réalisé les toiles de l’Hôpital offertes aux Soeurs à l’issue de la cérémonie.

JPEG - 90.3 ko
Le maire, Bernard Debreu, a confié toute son émotion et sa tristesse de voir les Soeurs quitter Marguerite de Flandre

Dans les discours, la même reconnaissance envers « l’engagement des Sœurs auprès des malades et des plus démunis, et envers cet Hôpital fondé par Marguerite de Flandre ». Les mêmes remerciements pour « la tolérance, l’ouverture d’esprit » et même « la bonne humeur, l’humour » de nos trois Sœurs Augustines.

Le « Marguerite de Flandre du XXIe siècle »

Dans quelques jours, les trois Sœurs seclinoises auront rejoint leur nouveau lieu de vie, à Cambrai, Saint-Amand, et Lille. « C’est un déchirement pour tout le monde de devoir nous quitter », a résumé le maire, qui a voulu également parler d’avenir. L’avenir de l’Hôpital Marguerite de Flandre qui se dessine en ce moment, et dont les premières esquisses seront livrées en mai. Ce qui est sûr, c’est que le « Marguerite de Flandre du XXIe siècle » sera respectueux de l’authenticité et de l’héritage de la Comtesse de Flandre, et des Sœurs Augustines. « Comptez sur moi pour faire de vous les invitées d’honneur du bâtiment une fois métamorphosé », a conclu Bernard Debreu.