Site officiel de la ville de Seclin


Accueil du site > Actualités Seclinoises > Seclin déclare sa flamme à Louis Chedid... et vice-versa

Seclin déclare sa flamme à Louis Chedid... et vice-versa


JPEG - 123.3 ko
Elégance, tolérance, intelligence : ainsi va Louis Chedid

Elégance et tolérance… poésie, humour, et engagement. Dans un décor intime et douillet avec fauteuil profond et tapis épais, Louis Chedid, tout de noir vêtu, a fait chavirer les 320 spectateurs de la salle des fêtes, vendredi 6 février, lors du dernier concert de sa tournée solo. Le public et l’artiste aux 40 années de carrière musicale ont partagé un grand moment d’intelligence, de douceur, et de sincérité.

JPEG - 114.8 ko
L’artiste sincèrement touché par l’accueil seclinois, à l’occasion de la dernière de sa tournée

Ciseleur de mots, orfèvre de la guitare

JPEG - 131.6 ko
Ambiance intimiste pour un concert de partage entre Louis Chedid et le public seclinois

Le ciseleur de mots et orfèvre de la guitare, digne père du célèbre « M » (NDLR : Matthieu Chedid), a servi sur un plateau les titres de son dernier album « Deux fois l’Infini » face à un public seclinois particulièrement réceptif et participatif. Louis Chedid, avec un humour décontracté, n’a pas boudé son plaisir en embarquant tout son monde dans un voyage artistique aux multiples rappels, et dont on se souviendra longtemps. Outre les nouvelles chansons, Louis Chedid nous a également fait cadeau de ses plus belles et célèbres pépites. « Anne, ma sœur Anne », bien sûr, ode à Anne Frank, qui met en garde contre « la nazie nostalgie » qui « ressort de sa tanière » à « Ainsi soit-il »… « Tel est le nom du film », en passant par « Bouc-Bel-Air » ou le fameux « Soldat Rose ». Pour finir avec « On n’dit jamais assez aux gens qu’on aime qu’on les aime »… qui résonne encore au cœur des Seclinois.