Site officiel de la ville de Seclin


Accueil du site > Actualités Seclinoises > B. Debreu « Résister aux coups durs et faire rayonner Seclin »

Conférence de presse de rentrée

B. Debreu « Résister aux coups durs et faire rayonner Seclin »


Que se passera-t-il à Seclin au cours de cette année 2017/2018 ? Lors de sa conférence de presse de rentrée, le maire, Bernard Debreu, a évoqué de nombreux projets : de la nouvelle crèche aux travaux de restauration du patrimoine, en passant par des extensions de bâtiments, la gare pôle d’échanges, les logements, le développement économique, et les événements solidaires et festifs en co-construction avec les habitants et bénévoles.

Le contexte national

Suite aux ravages des ouragans dans les Antilles, la Ville fera un don de 1.000 euros pour venir en aide aux victimes. Ce qui retient également l’attention du maire, c’est la situation politique et sociale : « la baisse de 5 euros par mois de l’APL pour les locataires qui ont déjà bien du mal à payer leur loyer, l’augmentation de la CSG de 1,7% pour tous les salariés et les retraités… alors que le gouvernement va supprimer la part financière de l’Impôt Sur la Fortune pour les plus riches ».

Ce contexte national rejaillit directement sur le fonctionnement de la Ville, puisque « l’Etat supprime un contrat aidé au service Enfance-Jeunesse, et le Département arrête l’aide pour le médiateur jeunesse qui permettait, notamment, de lutter contre le décrochage scolaire au collège. »

La rentrée scolaire à Seclin

La démographie de Seclin reste dynamique : 1.185 enfants ont fait leur rentrée dans les 9 écoles maternelles et élémentaires publiques. Pour soutenir les enseignants et garantir de bonnes conditions de travail aux élèves, la Ville entretient chaque été les bâtiments. C’est ainsi que « le parvis de l’école Jules-Verne a été refait, 69 fenêtres remplacées à l’école Langevin, le hall de l’école Dutoit rénové, et la toiture de l’école Marie-Curie refaite à neuf. »

Les grands chantiers 2017/2018

Nous en avons déjà parlé dans l’Hebdo Seclinois paru ce jeudi 14 septembre : la deuxième phase de restauration de la Collégiale Saint-Piat se terminera fin 2017/début 2018 après un an et demi de travaux ; la façade de la salle des fêtes a été refaite, et des portes coupe-feu posées, et l’ancienne trésorerie au 9, rue Jean-Jaurès, a été entièrement rénovée et réaménagée pour accueillir trois services municipaux : la Police Municipale, le service Culture et le service Vie Associative/Fêtes et Cérémonies/Seniors.

De nouveaux chantiers vont être engagés début 2018 : la réfection totale de l’ancien théâtre du Parc de la Ramie, où se trouve l’épicerie solidaire « Le Bol d’Air ». A terme, ce bâtiment deviendra un pôle associatif, avec l’épicerie solidaire, le Secours Populaire, et les sociétés colombophiles.

Une étude sera menée pour savoir s’il est possible de réutiliser le balcon de la salle des fêtes, afin de pouvoir augmenter le nombre de spectateurs.

L’Espace Communal Mouchonnière sera étendu pour que l’ADE (Aide aux Défavorisés Economiques) puisse stocker son matériel pour les distributions alimentaires, et pour que la salle Coutteure et le Jeun’Espace aient des toilettes séparées.

Autre extension également à l’école La Fontaine, avec la construction d’une nouvelle salle dans l’enceinte de l’école.

L’auditorium du Centre Municipal d’Expression Musicale sera lui aussi remis à neuf, après les salles de cours des étages.

Enfin, l’un des projets phares du mandat : la construction de la nouvelle crèche, qui sera opérationnelle début 2018 (nous y reviendrons).

« Pour tous ces chantiers, nous misons sur le développement durable et les énergies renouvelables », insiste Bernard Debreu, qui cite entre autres : « la moquette solaire sur le toit de la piscine, des panneaux photovoltaïques sur le toit du nouveau pôle associatif du Parc de la Ramie, une chaudière mutualisée avec les salles de sports du Parc… » mais aussi l’abandon des produits chimiques phytosanitaires pour les espaces verts, la création d’un rucher communautaire, d’un « Repair Café », et l’inclusion dans l’opération métropolitaine « Défi familles zéro déchet ».

La mobilité

Face à la thrombose routière, les chantiers de mobilité sont devenus essentiels dans nos vies de Métropolitains. C’est pourquoi « la seconde phase de la gare pôle d’échanges va commencer début 2018, dès que la nouvelle crèche sera terminée. La MEL (Métropole Européenne de Lille) a réalisé un gros travail de conception. Tout le quartier de la place Saint-Piat sera refait, un parking paysager de 27 places sera créé à la place de l’actuelle crèche/mairie annexe, des quais bus seront aménagés au pied de la gare ainsi qu’une dizaine de places de dépose-minute/reprise quart d’heure… » et certains sens de circulation vont changer. « Une commission réunissant toutes les sensibilités politiques du Conseil Municipal aura lieu dans quelques jours », indique le maire, qui peut déjà annoncer une avancée qui ne devrait soulever aucune objection : « la MEL a trouvé un moyen de ne plus faire passer les bus rue Abbé-Bonpain, une rue étroite à proximité immédiate de plusieurs écoles. »

En 2018 également, une nouvelle voirie réalisée par la MEL et financée par l’association des propriétaires de Seclin Unexpo, sera construite à la sortie de la zone d’activités, afin de permettre aux voitures de se diriger vers Seclin centre sans devoir passer dans le rond-point de l’Epinette. Ce n’est pas pour autant que l’échangeur de Templemars est au point mort. « Le projet se poursuit avec le déroulement de l’enquête publique en 2018 », explique Bernard Debreu.

Le développement économique

Avec l’ouverture du nouveau magasin « Terres et Eaux » au printemps dernier, la zone d’activités de l’A1 Est et ses 66 ha est bel et bien lancée. Suivront des fouilles archéologiques, avant la construction des voiries, bâtiments, espaces verts, etc…

Quid des « Portes de Burgault » et du fameux cinéma que nombre de Seclinois attendent : « le propriétaire des Portes de Burgault ne s’est plus manifesté depuis plus d’un an, et aucun projet n’est en cours sur ces terrains en face de Seclin Unexpo. Quant à un cinéma à Seclin, de nombreux projets m’ont été présentés depuis quelques années, sur différents sites, mais pour l’instant rien de concret », confie le maire, qui aimerait bien sûr que des projets économiques cohérents et adéquats puissent enfin voir le jour sur les terrains dévolus à l’économie et aux emplois.

Des nouveaux logements

Pour éviter les heures dans les bouchons, rien de tel que de venir vivre tout près de son lieu de travail et là où il y a une gare… comme à Seclin. C’est pourquoi, de nouveaux logements vont être livrés en novembre 2017 : 36 appartements bâtis par Partenord rue Maurice-Bouchery. La résidence se nommera « Maurice Poissonnier », du nom d’un pompier volontaire seclinois assassiné par les nazis la veille de la Libération de la ville, le 2 septembre 1944.

Dans les prochaines semaines, la construction des 200 logements de l’ancienne friche Lincrusta, au pied de la gare côté Burgault, va débuter sous l’égide de SIGH (fusion de la SIA et du Groupe Hainaut Immobilier). Sur le site Marguerite de Flandre, le groupe Vauban s’apprête à mener des fouilles archéologiques avant restauration du Monument Historique (les 80 logements de standing sont déjà presque tous vendus), et construction de deux petits bâtiments neufs, pour un total de 200 logements à terme. Enfin, la phase de concertation et « co-construction » d’un nouvel éco-quartier à la place de la friche Danone, rue du Fourchon, ne fait que commencer. Les derniers bâtiments abandonnés ont été rasés cet été et dans quelques années, 325 logements, espaces verts, équipements municipaux verront le jour.

Seclin reste en fête…

Bernard Debreu a conclu son propos en saluant l’esprit de solidarité, les qualités humaines et l’esprit festif qui animent la centaine d’associations et les centaines de bénévoles seclinois. Le maire a ainsi donné de nombreux rendez-vous qui viendront égayer l’année : de la braderie des Aviateurs, ce dimanche 17 septembre, à la 5e édition de la Fête des Harengs le dimanche 24 juin 2018 : tous à vos agendas !