Site officiel de la ville de Seclin


Accueil du site > Actualités Seclinoises > Recueillement et Travail de Mémoire pour 30 collégiens seclinois

Recueillement et Travail de Mémoire pour 30 collégiens seclinois


Du 7 au 9 octobre, à l’initiative de la Municipalité, et de son adjointe aux Fêtes et Cérémonies, Françoise Dumez, trente élèves de 3ème du collège Jean-Demailly ont participé à trois jours d’un travail de mémoire intense et fort en émotion sur l’un des hauts lieux de la Seconde Guerre mondiale, le village martyr d’Oradour-sur-Glane.

DSC_1681

Les jeunes Seclinois, accompagnés de Christophe Caron, professeur d’histoire, et de Laetitia Waltz, professeur d’EPS, ainsi que de huit anciens combattants de la commune, ont pu retracer la terrible histoire des 642 habitants, dont 205 enfants, de ce petit village situé à quelques kilomètres de Limoges. «  Il est important pour notre commune et nos enfants, souligne Françoise Dumez, de ne pas oublier ceux qui ont souffert. Le travail de mémoire est un outil indispensable pour la Paix entre les peuples.  »

Rencontres et partages avec les anciens combattants

Le séjour a débuté avec un débat. Lundi soir, les trente adolescents ont pu participer à une table ronde en compagnie des huit anciens combattants de la commune. Une soirée riche en échanges et en expériences vécues. Des dizaines de questions aux anciens soldats. Un partage humain fort en émotion !

DSC_1835

Mardi, après une visite guidée au Centre de la Mémoire, les collégiens ont découvert les ruines du village martyr, détruit par une unité de la division SS « Das Reich », le 10 juin 1944. «  C’est terrifiant de mettre des images sur ce drame humain.  », soulignaient les élèves.

DSC_1930

Mercredi, direction le superbe musée de la Résistance et de la Déportation de Limoges. Une visite qui a permis aux collégiens de terminer leur dossier d’histoire. Document qui sera ensuite étudié en classe.

Bref, trois jours qui auront permis aux jeunes Seclinois d’échanger avec nos anciens combattants et de souligner d’un gros trait noir sur leurs cahiers : «  Plus jamais ça  ».

Portfolio

DSC_1594 DSC_1616 DSC_1638 DSC_1681 DSC_1725 DSC_1744 DSC_1697 DSC_1756 DSC_1775 DSC_1820 DSC_1863 DSC_1835 DSC_1868 DSC_1864 DSC_1878 DSC_1907 DSC_1911 DSC_1919 DSC_1930 DSC_1922 DSC_2041 DSC_9139