Site officiel de la ville de Seclin


Accueil du site > Actualités Seclinoises > Pour la défense des salariés de Heinz-Bénédicta

Pour la défense des salariés de Heinz-Bénédicta


Pour le dernier conseil municipal de l’année, ce vendredi 20 décembre 2013, les élus ont notamment voté une motion de soutien aux 142 salariés du site de production de sauces Heinz-Bénédicta où 7 postes sont menacés.

Toujours dans le domaine de l’emploi, les 66 premiers hectares de la zone d’activités de l’A1 Est, ont officiellement été créés.

Il a également été question d’aménagement numérique, avec l’arrivée prochaine de la fibre optique qui améliorera considérablement la puissance des réseaux de télécommunications sur tout le territoire de Lille Métropole Communauté Urbaine, dont Seclin.

Au niveau plus local, une dotation de 896.000 euros de LMCU pour financer la rénovation actuelle de la piscine a été entérinée, ainsi que des subventions à l’Union des Commerçants et Artisans, au CCAS, et au Secours Populaire pour les Philippines. Sans oublier le reversement à l’Association Française de lutte contre la Myopathie de la recette exceptionnelle du Téléthon : 8.600 euros !

Enfin, les élus ont approuvé les tarifs des repas au restaurant scolaire, des accueils de loisirs, campings, séjours de vacances… qui restent parmi les plus bas de toute la Région.

Motion de soutien aux salariés de Heinz-Bénédicta

« Rien ne peut justifier la suppression d’emplois dans une entreprise qui verse des dividendes à ses actionnaires et dont la santé financière est excellente (…) L’usine de Seclin fait partie de notre histoire industrielle, emploie de nombreux Seclinois, et c’est toute leur famille qui est concernée par les choix de Heinz », souligne la motion, qui ajoute : « nous demandons solennellement à l’Etat, au Premier Ministre, de ne pas agréer le plan social et d’intervenir fermement auprès du groupe Heinz pour refuser ces licenciements boursiers. Sur le plan local, nous mobiliserons toutes les énergies pour préserver les emplois chez Heinz-Bénédicta et pour gagner une stratégie industrielle garantissant l’avenir du site. » Cette motion a été adoptée à l’unanimité malgré le vif débat lancé par l’opposition municipale.

François-Xavier Cadart a d’abord demandé à Jimmy Hivez, conseiller municipal de la majorité et salarié de chez Heinz, de ne pas prendre part au vote, puis a mis en cause la sincérité et la constance des élus de la majorité dans la défense de l’emploi à Seclin. Une affirmation qui a bien sûr fait bondir les élus de la majorité, et notamment ceux qui ont ou ont eu des responsabilités syndicales, comme Michèle Carbonnier-Ben Azouz, adjointe aux Travaux, qui a rappelé qu’avec ses collègues « nous nous battons chaque jour, sur le terrain, et avec les salariés, pour défendre l’emploi, partout, et pour tout le monde, ainsi que pour créer des emplois sur le territoire, comme il y en eu des centaines créés ces dernières années à Seclin. » L’occasion également pour le maire, Bernard Debreu, de rappeler qu’il « défend tous les emplois, ceux du centre-ville, avec le FISAC pour les commerçants, par exemple, comme ceux des zones d’activités. »

Création de la ZAC de l’A1 Est

Les 66 premiers hectares de cette nouvelle zone économique, située de l’autre côté de l’autoroute (à côté de Conforama) sont officiellement créés. Première installation en vue : le siège social de Terres et Eaux, avec un show room, dont les travaux débuteront début 2014. Ensuite, d’autres entreprises viendront s’installer, créant des centaines d’emplois.

Pour François-Xavier Cadart, « il ne faut pas ajouter une zone d’activités si elle est inaccessible, comme l’est l’Unexpo, actuellement en cul-de-sac. On sait par ailleurs que l’échangeur de Templemars ne sera pas construit tout de suite. Notre priorité, c’est le développement du cœur de ville, et non les zones de périphérie qui prennent des surfaces agricoles. » Eric Corbeaux, pour le groupe communiste et républicain, estime qu’il faut « créer des emplois partout où c’est possible, vu la situation économique dégradée pour les jeunes et les familles, et ne pas opposer le centre-ville et les zones d’activités. » Marie-Noëlle Bernard, pour le groupe Europe Ecologie Les Verts et Ecologistes, « la ZAC de l’A1 Est peut être une opportunité si cette zone est exemplaire en matière de développement durable et de transition écologique ». Le maire a rappelé que « les permis de construire de Seclin Unexpo avaient été accordés par l’Etat uniquement parce que l’échangeur devait être créé. C’est ensuite l’Etat lui-même qui a fait marche arrière sur l’échangeur. Avec nos partenaires élus et entrepreneurs, nous avons réussi à remettre l’échangeur dans l’actualité, avec une ouverture pour 2017. Nous serons bien sûr très vigilants sur le bon déroulement de ce projet. » Quant à l’exemplarité de la ZAC de l’A1 Est en matière de transition écologique, Bernard Debreu a confirmé qu’elle « fait partie des parcs d’activités du XXIe siècle, désignés par la Communauté Urbaine pour être des modèles innovants en matière d’environnement, de transports collectifs et doux, etc… »

La fibre optique pour plus de numérique

A l’horizon 2020, tout le territoire de la Communauté Urbaine, dont Seclin, sera équipé de la fibre optique. Le grand avantage : tous les habitants et les entreprises pourront surfer sur le net avec beaucoup plus de rapidité et d’efficacité. Le schéma d’aménagement numérique pour une desserte complète de très haut débit a été approuvé à l’unanimité.

Dotations et subventions

La piscine municipale est actuellement en rénovation complète. Dans le cadre de ce chantier de grande envergure, la Ville recevra une dotation de 896.107 euros de la part de L.M.C.U au lieu des 760.000 euros espérés au départ. Joli cadeau de Noël, avant la réouverture de la piscine dans quelques semaines…

Moins bonne nouvelle : au regard de la situation sociale des familles qui s’aggrave partout en France, il est nécessaire d’ajouter 75.000 euros au budget du Centre Communal d’Action Sociale, pour aider les familles les plus en difficulté à traverser cette mauvaise passe.

Autres subventions votées le 20 décembre : 9.600 euros pour l’Union des Commerçants, Artisans et Services de Seclin qui a participé à l’animation du Marché de Noël, et 1.000 euros au Secours Populaire pour venir en aide aux victimes du typhon qui a ravagé les Philippines.

Enfin, suite à l’exceptionnel Téléthon organisé par Robert Vaillant, conseiller délégué à la Santé et à l’Action envers les Personnes Handicapées, et grâce à la générosité des Seclinois, c’est une somme de 8.600 euros qui sera reversée pour la recherche contre les maladies génétiques, soit quatre fois plus qu’il y a deux ans.

Tarifs des repas et accueils de loisirs

Comme chaque année, la majorité, par la voix de Noëlla Quinart, adjointe à l’Enfance, a proposé la revalorisation pour l’an prochain de 2% des principaux tarifs municipaux : les repas au restaurant scolaire, les accueils de loisirs, les accueils périscolaires, les campings, et les séjours de vacances. François-Xavier Cadart a proposé de son côté que ces tarifs ne soient pas augmentés du tout. Eric Corbeaux s’est étonné de cette proposition, puisque l’opposition a toujours voté la revalorisation de 2% des tarifs, qui ne fait que suivre l’inflation. Le maire a conclu en constatant que « même revalorisés de 2%, les tarifs des repas, des accueils périscolaires, accueils de loisirs, etc… restent parmi les plus bas de toute la Région : entre 0,35 et 1,72 euro le repas selon le quotient familial des parents, ou encore entre 0,79 et 1,12 euro pour une journée en accueil de loisirs, par exemple. »