Site officiel de la ville de Seclin


Accueil du site > Actualités Seclinoises > On s’instruit, on travaille, on circule, on construit…

La rentrée à Seclin :

On s’instruit, on travaille, on circule, on construit…


Bernard Debreu, Maire de Seclin et Vice-Président de Lille Métropole délégué à la Collecte des Déchets et à la Propreté a fait sa conférence de presse de rentrée, jeudi 11 septembre. L’occasion d’évoquer les grands sujets d’actualité seclinois : la rentrée scolaire avec la mise en œuvre des Nouvelles Activités Péri-Educatives, le développement économique et l’emploi, l’échangeur de Templemars et la gare pôle d’échanges, le logement, la réfection de la voirie, la sécurité publique… mais aussi le Centre Hospitalier de Seclin et les priorités seclinoises : l’enfance et la jeunesse notamment.

JPEG - 214.7 ko
Le maire, Bernard Debreu, a évoqué tous les sujets d’actualité en cette rentrée

LE CONTEXTE NATIONAL

Alors que le monde et la France traversent de fortes turbulences, les collectivités sont elles aussi fortement impactées, avec des baisses de dotations de l’Etat sans précédent pour les villes et les intercommunalités. « L’Etat veut ponctionner 11 milliards d’euros d’ici 2017. Pour Seclin, cela représente – 166.000 euros dès cette année, et peut-être – 300.000 euros en 2015, 2016, et 2017. Les collectivités, qui assurent 75% des investissements publics en France, ne vont plus pouvoir satisfaire les besoins de leur population, et de très nombreux emplois sont menacés dans le bâtiment et les travaux publics », constate Bernard Debreu, qui rappelle que le Conseil Municipal « a voté en juin dernier une motion contre la baisse des dotations de l’Etat aux collectivités. »

LE CONTEXTE METROPOLITAIN

Une nouvelle loi s’appliquera le 1er janvier 2015 à la Communauté Urbaine de Lille, qui va devenir la « Métropole Européenne de Lille ». « Ce changement va induire entre autres des transferts de compétences de la Ville vers la Métropole, et l’élection des conseillers communautaires sur des listes déconnectées du territoire des communes. C’est une menace importante sur l’existence même des communes, et les citoyens seront encore plus éloignés des lieux de décisions », décrypte le maire.

SERVICES PUBLICS DE PROXIMITE

La proximité est un enjeu majeur pour les citoyens. C’est pour cette raison que « le Conseil Municipal de Seclin a voté une motion pour une ouverture suffisante de l’antenne de la CPAM et pour le maintien de l’antenne seclinoise de la CARSAT. » La pétition lancée par des organisations locales et la motion portent leurs fruits. En effet, « la CPAM est désormais ouverte le mardi toute la journée et le samedi matin. Quant à la CARSAT, le directeur est d’accord pour recevoir une délégation seclinoise. Nous attendons une date pour octobre », informe Bernard Debreu.

RENTREE SCOLAIRE

La rentrée a été marquée par les nouveaux rythmes scolaires, avec la classe le mercredi matin et les Nouvelles Activités Péri-Educatives. Sur les 1.204 élèves (+ 43 par rapport à l’an dernier), plus de 1.000 sont inscrits aux NAP. « 80 personnes au total travaillent dans les garderies, le temps du midi ou les NAP. Nous avons dû recruter 57 personnes dont 17 en Contrat d’Avenir », pointe le maire, qui rappelle que cette réforme imposée par l’Etat « coûte plus de 160.000 euros par an à la Ville de Seclin ». Malgré les inégalités entre communes causées par cette réforme, « nous exigeons la qualité pour les enfants, à travers des activités originales et pédagogiques, comme la création d’un livre, un atelier photos insolites, la découverte de la ville, en lien avec les projets pédagogiques des écoles. »

EMPLOI

Malgré la crise, le commerce de centre-ville et le marché de Seclin restent très dynamiques par rapport aux communes de même taille. « La Ville met un point d’honneur à les soutenir, de même qu’elle soutient toutes les créations d’emplois possibles », comme sur la zone de l’A1 Est et sur les Portes de Burgault. Ce dernier projet, le maire annonce vouloir « lever les blocages avec le propriétaire du terrain, et faciliter l’implantation d’enseignes, notamment d’un cinéma, puisque plusieurs professionnels du grand écran sont intéressés par l’attractivité du secteur ».

ECHANGEUR DE TEMPLEMARS

Le projet suit son cours : les sondages ont été réalisés, et la Communauté Urbaine a mis 100.000 euros au budget pour la réalisation d’une étude d’impact. « L’échangeur est indispensable pour permettre le développement économique. Quant à la zone Unexpo, des discussions sont en cours avec le Département pour créer une nouvelle sortie de la zone vers le contournement Nord de Seclin. »

LA GARE POLE D’ECHANGES

Les travaux de construction du premier parking sécurisé ont commencé sur le site de l’ancien auto-train. Côté centre-ville et côté Burgault, plus de 300 places de stationnement seront créées. Ensuite, un bâtiment d’exploitation sera construit, ainsi qu’un garage à vélos de 100 places sécurisé. « Pour la seconde phase, qui n’interviendra pas avant 2016, la question des bus et des sens de circulation dans le grand périmètre de la gare font l’objet d’une concertation avec les représentants du Comité Centre Gare », indique Bernard Debreu.

LOGEMENTS

La « Résidence Jean-Marie-Coignion » située boulevard Hentgès (46 logements) est terminée. Les 26 logements de la rue des Comtesses sortent de terre, de même que les 66 logements de la « Résidence de la Drève » avenue des Marronniers. Sur le site de l’ancien « Phonographe », rue Roger-Bouvry, 32 logements vont voir le jour. « Comme pour chaque construction de logements, la mixité entre locatifs et accessions à la propriété est une règle intangible », précise le maire.

Les projets Lincrusta, rue de Burgault (194 logements), et impasse Bouvry (28 logements) sont dans l’attente d’un jugement du Tribunal Administratif. La friche Danone, derrière La Mouchonnière, a enfin été démolie, et le site est désormais plus propre et plus sûr. Pour la suite, ce terrain nécessite une modification du PLU et une enquête publique sera ouverte en cas de permis de construire. De même, la friche EDF, rue du 8-Mai, va être démolie prochainement. Les 13 ha sont actuellement sanctuarisés. Les projets sur ce site ne sont pas d’actualité.

LE CENTRE EQUESTRE

Le centre du Parc de la Ramie a fermé au début de l’été. « Nous n’avons pas été avertis officiellement, mais nous l’avons constaté comme tous les Seclinois. Nous avons alors sécurisé le site », indique Bernard Debreu, qui réitère sa volonté de faciliter « la création d’un nouveau centre équestre à Seclin » dès que le conflit qui oppose l’ancien gérant à la Ville sera définitivement jugé.

REFECTION DE VOIRIES

Ces dernières années, Seclin a été largement rénovée. Cependant, les travaux de réfection continuent : « La Résidence des Neuves Terres, qui donne sur l’impasse Bouvry a été complètement refaite cette année », cite en exemple le maire. Un nouveau plan pluriannuel va être finalisé avec les services de la Communauté Urbaine, en charge de la voirie à Seclin. La « Résidence Bouvry » et la rue Marcel-Cachin seront prioritaires.

SECURITE

L’année a été marquée, comme dans les communes voisines, par des vols de câbles (120.000 euros) et par l’intrusion illégale de caravanes sur les terrains publics et privés. « Nous sommes 8 maires à réclamer des solutions. Une nouvelle rencontre, après celles de juillet, doit avoir lieu avec la Préfecture et le Parquet », souligne Bernard Debreu, qui insiste également sur « l’excellent travail réalisé au quotidien par le Service Municipal de Prévention Urbaine, qui va s’installer en 2015 dans des locaux plus fonctionnels, dans l’ancienne Trésorerie. »

LES ATOUTS SECLINOIS

-  Une vie associative intense, avec le Forum des Associations du dimanche 14 septembre à la salle Verte du Parc de la Ramie, mais aussi la Fête des Harengs, qui a rencontré un grand succès en juin dernier.
-  Une piscine rénovée et plébiscitée, avec 38.034 entrées entre février et août 2014, soit 300 de plus qu’à la même période en 2012.
-  Une priorité à l’enfance et à la jeunesse réaffirmée, avec 440 enfants aux Accueils de Loisirs de juillet (340 en août), l’aire de jeux des Aviateurs réhabilitée, l’aire de jeux de La Mouchonnière qui va être refaite prochainement, mais aussi une nouveauté très utile pour les 18-25 ans : l’aide au permis de conduire.
-  Un secteur Politique de la Ville préservé, avec La Mouchonnière qui continuera de bénéficier des fonds de l’Etat.
-  Une déchèterie très appréciée, qui rend la ville plus propre et permet le recyclage et le réemploi des matériaux dans l’esprit de notre Agenda 21 local.
-  Un Centre Hospitalier en pleine expansion, avec l’ouverture du nouvel EHPAD « Les Augustines » (132 lits) dès le 16 septembre, l’arrivée de deux scanners dernière génération, et d’une IRM. Sans oublier l’avenir du Monument Historique Marguerite de Flandre qui est en cours de discussion.