Site officiel de la ville de Seclin


Accueil du site > Actualités Seclinoises > Non aux intrusions sauvages, oui aux renforts

Non aux intrusions sauvages, oui aux renforts


JPEG - 123.8 ko
Alain Pluss, maire de Wattignies (à gauche), et Bernard Debreu, maire de Seclin, veulent des renforts policiers

« Depuis septembre dernier, nous subissons un afflux incompréhensible de caravanes qui s’installent illégalement sur des terrains privés ou publics dans nos communes et sur tout le territoire métropolitain. Nous ne voulons pas stigmatiser les gens du voyage, puisque nous avons des aires d’accueil officielles, mais ces personnes que nous n’avions jamais vues auparavant deviennent de plus en plus violentes et menacent même les policiers, trop peu nombreux pour s’opposer à leur entrée en force ».

Ras-le-bol général dans la Métropole

Les maires de Seclin, Bernard Debreu, et de Wattignies, Alain Pluss, sont en colère, et l’ont clamée ensemble lors d’une conférence de presse jeudi 5 décembre. En effet, le matin-même, « c’était la goutte d’eau qui a fait déborder le vase », comme l’explique Bernard Debreu, qui a vu arriver une dizaine de caravanes, tout juste expulsées du parking de Cora Wattignies, et qui se dirigeaient vers le parking auto train de la gare de Seclin.

Caravanes : le jeu des chaises musicales

« Nos services de prévention urbaine et la police nationale ne font plus que ça : essayer de s’opposer à l’entrée des caravanes, écrire au Préfet pour demander une notification d’expulsion, et attendre que les policiers nationaux soient en nombre suffisant pour faire partir ces caravanes… qui reviennent quelques jours plus tard au même endroit », déplorent les maires. Jeudi matin, en plus, les gens du voyage se sont montrés violents envers les policiers qui essayaient de leur barrer la route. Ce qui explique ce ras-le-bol général des maires de tout le secteur. « A Wattignies, nous avons une quarantaine de caravanes en permanence. A Seclin, nous en avons une trentaine à ce jour », comptent les élus, qui agissent en empêchant les accès quand il s’agit de terrains publics, comme au Parc de la Ramie, où des portiques et clôtures en bois ont été installés, mais qui n’obtiennent pas gain de cause quand il s’agit de terrains privés malgré les alertes lancées aux propriétaires, comme la SNCF pour le parking auto train, et EDF pour le site de la rue du 8-Mai.

Des renforts de police

Pour ce qui concerne Seclin, Bernard Debreu est clair et déterminé : « je veux que les caravanes sur le parking auto train soient parties pour lundi au plus tard, et si la SNCF ne renforce pas ses grilles, nous allons mettre des rochers devant l’entrée quitte à empêcher tout accès », assume le maire, qui va aussi écrire au Préfet et au Procureur de la République pour dénoncer ces intrusions violentes, les dégradations matérielles, et pour réclamer de vrais renforts policiers. Alain Pluss est d’ailleurs allé plaider la cause du commissariat de Wattignies au Ministère de l’Intérieur cette semaine : « on m’a promis une reconstruction du commissariat en 2015 et des renforts. En attendant des postes pérennes de policiers, le collaborateur de Manuel Valls va nous accorder des aides ponctuelles, comme une équipe BAC supplémentaire quand il le faut ». Les maires de Seclin, Wattignies, et des autres communes du ressort du commissariat travaillent main dans la main pour être plus forts et faire respecter la tranquillité publique dans leurs communes.