Site officiel de la ville de Seclin


Accueil du site > Actualités Seclinoises > Lincrusta au Conseil Municipal

Lincrusta au Conseil Municipal


Conseil Municipal fleuve, jeudi 13 octobre, pour la première réunion de l’année scolaire. Agenda 21, jumelages, tarifs jeunesse, règlement sur la publicité extérieure, changement dans les Tribunes de l’Hebdo, étaient au programme de cette soirée. Sans compter le projet Lincrusta, qui s’est invité au menu des élus via une liste de questions écrites du groupe Les Républicains, et le débat sur le PADD métropolitain (Projet d’Aménagement et de Développement Durable). L’occasion d’une mise au point sur le logement en général, par Nathalie Fruchart, conseillère déléguée au Logement et à l’Urbanisme.

Aménagement de Seclin...

Le très long débat sur la requalification du site de l’ancienne usine de cartonnage Lincrusta, au bout de la rue de Burgault, a tenu en haleine les élus du Conseil Municipal durant une bonne partie de la soirée. Lors de la discussion sur le PADD, d’abord, puisqu’il y était question des priorités en matière d’aménagement et de développement durable dans les communes de la Métropole. Pour François-Xavier Cadart, chef de file de l’opposition FDS, "la priorité, ce n’est pas de construire des logements ou de développer les zones d’activités, c’est d’abord d’améliorer l’accessibilité de Seclin, avec une nouvelle gare pouvant accueillir le Réseau Express Régional". Le Maire, Bernard Debreu, a rappelé au contraire que "l’activité économique est une priorité dans toutes les communes, et nous travaillons depuis des années sur l’accessibilité. L’échangeur de Templemars est désormais en bonne voie : il est financé dans le plan Etat-Région, et un comité de pilotage prépare l’enquête publique. En attendant, les entreprises de Seclin-Unexpo vont financer une nouvelle voie en sortie de zone, pour se rendre directement vers le centre de Seclin sans passer dans le rond-point de l’Epinette. Par ailleurs, il faut développer tous les modes de transports collectifs, dont la gare pôle d’échanges actuelle, mais aussi un futur tramway Seclin-Lille, le RER, etc... Toutes les initiatives des élus doivent aller dans ce sens d’aider à développer les transports alternatifs à la voiture."

... Et logement

Suite à une liste de questions écrites transmises par Eric Drelon, du nouveau groupe Les Républicains, au sujet de Lincrusta, un point sur le logement était à l’ordre du jour. Nathalie Fruchart, conseillère déléguée au Logement et à l’Urbanisme, a d’abord évoqué les chiffres, incontournables... "Nous avons actuellement en mairie 657 demandes de logement locatif avec Seclin en choix prioritaire et 1.850 avec Seclin dans l’un des choix ! Si l’opposition n’avait pas tout fait pour retarder le projet Lincrusta, près de 200 familles auraient un logement de qualité depuis plus d’un an. Concernant les questions évoquées : pollution, circulation..., je regrette que l’opposition utilise la désinformation et la culture de la peur. Lors de la réunion avec les présidents de groupe et le Comité de Quartier de Burgault, l’Etablissement Public Foncier a répondu à toutes les interrogations. Toutes les préconisations de l’Agence Régionale de Santé seront suivies, et nous continuerons de travailler avec le Comité de Quartier sur la question de la circulation et du stationnement."

Eric Drelon n’est pas de cet avis : "Les logements de Lincrusta vont étouffer Burgault, déjà engorgé aux heures de pointe. Si on a 30 voitures de plus qu’aujourd’hui, ce sera l’asphyxie. Concernant la pollution, il faut prévenir les riverains des précautions à prendre."

François-Xavier Cadart défend quant à lui la stratégie de FDS : "Nous avons alerté les premiers sur la pollution, nous voulons seulement préserver la santé et la sécurité publiques."

Didier Serrurier (Pour Seclin) a rappelé que "Burgault s’est construit de tous temps avec de nouveaux lotissements qui sont venus s’ajouter au fil des années."

Stéphanie Leroux (Communistes et Républicains), habitante de Burgault et membre du Comité de Quartier, a souligné : "il y a des désagréments dans tous les travaux. Ici, toutes les précautions seront prises, mais pour l’opposition, Lincrusta est uniquement l’objet d’une récupération politique. Les habitants de Burgault en ont marre de cette récupération permanente."

Roger Mille (FDS), ancien habitant de Burgault, témoigne. "Je sais où se trouve la pollution du site Lincrusta, et je vois tous les jours l’engorgement maximum du quartier déjà aujourd’hui."

Alain Fruchart (Europe Ecologie/Les Verts) répète que "toutes les précautions et préconisations de l’ARS seront suivies à la lettre, et les futurs habitants de Lincrusta ne seront pas menacés dans leur santé. La butte anti-bruit permettra aussi à tous les habitants du quartier d’être préservés des nuisances sonores de la voie ferrée. Lincrusta est un projet d’urbanisme réussi qui s’intègrera parfaitement dans son environnement."

Bernard Debreu a conclu le débat en rappelant que "le projet Lincrusta a été présenté il y a longtemps au Comité de Quartier, qui a affiché sa satisfaction de voir cette friche insalubre enfin requalifiée. Tout a été fait dans les règles, et l’Etablissement Public Foncier réalisera la dépollution, comme il a déjà su le faire parfaitement sur d’autres sites de la Métropole, pourtant beaucoup plus pollués. Concernant le stationnement, les habitants de la rue Victor-Hugo pourront faire construire un garage en fond de parcelle, grâce à la nouvelle chaussée qui traversera Lincrusta. Par ailleurs, nous pouvons travailler avec la MEL pour que le parking de la gare rue de Burgault reste ouvert aux habitants du quartier. Enfin, sur la circulation, nous étudierons la question en concertation avec le Comité de Quartier."

Règlement sur la publicité

Désormais, c’est la Métropole qui régiera l’affichage publicitaire dans toutes ses communes. Les élus de Seclin ont approuvé le projet qui vise à limiter la pollution visuelle. Autour des trois monuments historiques de Seclin, la publicité sera interdite dans un périmètre de 500 m, et très strictement encadrée dans le centre-ville.

Hebdo : trois Tribunes

Du fait de la création d’un nouveau groupe politique "Les Républicains" au sein du Conseil Municipal, les élus ont voté pour la modification du règlement intérieur concernant les Tribunes politiques dans l’Hebdo. Dès cette semaine, il y aura donc trois textes dans la page Tribunes : un texte de la majorité, un texte de l’opposition FDS, et un texte du groupe "Les Républicains", au prorata du nombre d’élus de chacune de ces entités au sein du Conseil.

Le nouvel Agenda 21 est arrivé

Le premier Agenda 21 seclinois a été lancé en 2011. Jeudi soir, Marie-Noëlle Bernard, conseillère déléguée à l’Agenda 21, a présenté le nouveau programme d’actions pour 2016-2020. Dans ce document très fourni, on retrouve les actions déjà mises en oeuvre et qui seront prolongées, ainsi qu’un nouveau plan d’actions encore davantage tourné vers les citoyens. Incitation aux déplacements doux, charte "zéro phyto" pour les particuliers et entreprises, réduction des déchets à la source, développement des énergies renouvelables, ouverture d’un Fab Lab, d’un Repair Café, d’une outilthèque, ateliers participatifs, clauses d’insertion dans les marchés, coopération décentralisée sur l’énergie solaire avec notre ville jumelle de Méguet au Burkina Faso... Autant de projets qui seront développés et évalués dans les années qui viennent.

30 ans de jumelage avec Méguet

Le 12 novembre prochain, à la salle des fêtes, dans le cadre de la Journée de la Solidarité Internationale, les 30 ans du jumelage entre Seclin et Méguet, au Burkina Faso, seront célébrés. Depuis le début du jumelage, pas moins de 80 jeunes Seclinois sont partis en coopération décentralisée à travers le groupe Seclin-Méguet, toujours très actif aujourd’hui. Les élus ont voté pour le financement du voyage du Maire de Méguet et de 4 danseurs traditionnels, dans le cadre de ce 30e anniversaire.

Classes de neige

Cette année, quelque 120 élèves de CM2 partiront du 6 au 17 mars 2017 à Ristolas, dans les Hautes-Alpes, avec leur classe. Les tarifs restent très abordables : 185 euros pour les Seclinois, avec toutes les animations et visites comprises, ce qui représente 10% du coût réel pour la commune.

1.000 euros pour Haïti

Suite aux ravages causés par l’ouragan Matthew - plus de 1.000 morts -, les élus de Seclin ont voté à l’unanimité un don de 1.000 euros à la Communauté des Haïtiens du Nord de la France, présidée par Evry Archer, habitant de Seclin.