Site officiel de la ville de Seclin


Accueil du site > Actualités Seclinoises > Les grands projets au détour de délibérations techniques

Conseil municipal :

Les grands projets au détour de délibérations techniques


Vendredi 12 octobre, les élus du Conseil Municipal avaient à voter de nombreuses délibérations, plutôt techniques, lors de cette première séance après les grandes vacances. Mais, au détour de « petites » délibérations techniques, les grands projets de la ville ont de nouveau été largement débattus : zone d’activités des Portes de Burgault, échangeur de Templemars, quartier Danone, Maison de la Petite Enfance… Sans compter des tarifs, ou des subventions nouvelles.

Portes de Burgault

Un permis de construire a été déposé pour la zone d’activités des Portes de Burgault, situées entre l’avenue de la République et Seclin-Unexpo. Il s’agit de deux concessions automobiles. Le permis est en cours d’instruction, mais d’ores et déjà, comme la Ville le fait pour tous les projets privés de construction, le maire, Bernard Debreu, a proposé que « l’extension du réseau électrique soit à la charge du porteur de projet. » Une proposition anodine, qui revient régulièrement dans les conseils, et qui ne prête pas à débat… d’habitude. Mais pas cette fois…

Stéphanie Dumetz (Les Républicains – opposition) a annoncé que le groupe de deux élus voterait contre, car il « ne veut pas de concessions automobiles dans ce secteur déjà saturé de voitures. » Autre question posée : « est-ce que les jardins ouvriers de la Cense Dufour seront conservés ? »

François-Xavier Cadart (Forces Démocrates pour Seclin – opposition) s’est dit « réservé sur ce projet pour des raisons de circulation, d’autant plus que l’échangeur de Templemars ne se fera sans doute pas. » Il a d’ailleurs plaidé pour « un réaménagement complet de l’échangeur de Seclin à la place de l’échangeur de Templemars. » En revanche, son groupe a voté pour « dans la mesure où ces concessions automobiles représentent une offre originale à Seclin, préférable à un cinéma qui aurait aggravé la thrombose routière. »

Bernard Debreu a confirmé que « les jardins ouvriers seront totalement préservés. Par ailleurs, il y a 85 emplois à la clé. Et les projections en matière de circulation montrent que le flux sera minime. »

Concernant l’échangeur, Bernard Debreu « est pour un réaménagement de l’échangeur de Seclin, mais si on doit le fermer pendant deux ans, comment fait-on ? Par ailleurs, il faut absolument avancer sur des solutions de transports alternatifs à la voiture. Dans ce contexte, notre gare pôle d’échanges, qui se termine, est d’autant plus indispensable ! Et si le Préfet refusait l’échangeur de Templemars, il faudrait qu’il trouve de toute façon des solutions pour sortir des bouchons routiers, qui empirent d’année en année ! »

Quartier Danone

Lille Métropole Habitat vient de déposer son permis d’aménager sur la friche Danone, située entre La Mouchonnière et le centre-ville. A terme, 315 logements et des espaces verts doivent être construits dans un futur éco-quartier. La délibération portait là aussi sur le fait d’imputer le coût de l’extension du réseau électrique sur le porteur du projet. Là encore, les positions divergent. François-Xavier Cadart répète qu’il y voit "plutôt une ruche d’entreprises et des entreprises du e-commerce". Bernard Debreu rappelle que « les dernières entreprises ont fermé sur ce site, et qu’aucune ne veut plus venir s’implanter en cœur de ville, car c’est trop compliqué pour l’activité. »

Maison de la Petite Enfance

Comme dans tout chantier d’envergure, les coûts estimés avant la construction sont un peu modifiés selon les aléas des travaux. En ce qui concerne la Maison de la Petite Enfance, il y a eu des lots qui ont coûté moins cher que prévu, et d’autres qui ont coûté plus cher. Au bout du compte, la majoration totale s’élève à + 44.110 euros. Pour François-Xavier Cadart, « c’est 44.000 euros de trop pour une crèche qui ne devait rien coûter au contribuable. » Le maire, en revanche, a redit que « ce magnifique équipement, unanimement salué pour sa qualité, n’aura coûté à Seclin au total que 1,1 million d’euros sur un total de 3,3 millions. Tout simplement parce que nous avons obtenu des subventions importantes. » S’en est suivi un débat sur le rôle du Conseil Départemental, dont on attend la décision pour savoir si la Maison de la Petite Enfance sera oui ou non aidée par le Département où François-Xavier Cadart est élu. Autre débat : la suppression de l’éducateur de prévention jeunesse du Département, poste pérenne et totalement intégré au pôle Jeunesse de la Ville, qui sera remplacé par une brigade mobile et uniquement dans les quartiers en Politique de la Ville.

Une aide de 2.000 euros au Secours Populaire

Les locaux municipaux qui abritaient le Secours Populaire, rue du Fourchon, ont été totalement incendiés… et les bénévoles ont tout perdu. La Ville a trouvé de nouveaux locaux à prêter, et devait voter une aide exceptionnelle de 1.000 euros. Finalement, après discussion, ce sont 2.000 euros qui seront versés, tous les autres élus considérant que le Secours Populaire mérite d’être aidé de manière toute particulière.

« Résidence Simone-Veil »

A l’unanimité, les 200 nouveaux logements en cours de construction sur l’ancienne friche Lincrusta, à Burgault, porteront le nom de « Résidence Simone-Veil », pour rendre hommage à cette grande Résistante, femme politique, et symbole des Droits des Femmes, qui nous a quittés il y a un peu plus d’un an.

Tarifs des classes de neige et du séjour ski pour les jeunes

157 élèves de CM2 partiront en classe de découverte à la neige dans le chalet de Ristolas (Hautes-Alpes) du 7 janvier au 17 janvier, ou du 4 au 15 mars selon les classes. Comme les autres années, les tarifs restent parmi les plus bas de toute la Région : 189 ou 193 euros (selon le nombre de nuitées) pour un prix coûtant de 828 ou 885 euros. Les parents seclinois paieront donc seulement 20% du prix du séjour.

Pour les camps jeunesse, le tarif journalier s’élève entre 8 et 26,50 euros selon les ressources des parents. Et pour le séjour ski des jeunes d’une semaine en février 2019, ce sera entre 100 et 371 euros selon les ressources.

Une prime pour les panneaux photovoltaïques

Fidèle à sa politique de développement durable et de transition écologique, Alain Fruchart, adjoint au maire, a présenté la création d’une aide municipale à l’installation de panneaux photovoltaïques en auto-consommation chez les particuliers. Cette aide sera de 450 euros maximum selon le nombre de mètres carrés de panneaux.

Un spectacle au profit des enfants handicapés

Le spectacle « brocante sonore » de la troupe Zic Zazou, qui aura lieu à la salle des fêtes vendredi 19 octobre à 20h, sera entièrement au profit de l’association Dynamique Sport, qui œuvre au sein de l’IME Denise-Legrix de Seclin, pour aider les jeunes porteurs de handicap à aller chaque année au championnat de France sport adapté.