Site officiel de la ville de Seclin


Accueil du site > Actualités Seclinoises > Le projet Marguerite de Flandre peaufiné

Le projet Marguerite de Flandre peaufiné


La restauration de l’Hôpital Marguerite de Flandre et la métamorphose du site en logements et espaces ouverts au public s’annoncent avec un projet architectural amélioré, suite aux remarques de la Commission Nationale des Monuments Historiques (Ministère de la Culture) qui « veut faire de Marguerite de Flandre une référence nationale ».

JPEG - 1.2 Mo
Le projet de restauration et métamorphose du site Marguerite de Flandre a été peaufiné pour atteindre l’excellence

Mercredi 25 mai, dans l’écrin de la Salle des Malades, Xavier Lucas (Financière Vauban), le nouveau propriétaire, a présenté les plans de cet ambition projet à 45 millions d’euros en compagnie de Fabrice Leburgue (Groupe Hospitalier Seclin Carvin), l’ancien propriétaire, et de Bernard Debreu, maire de Seclin et président du Conseil de Surveillance de l’hôpital.

Marguerite restaurée du sol au plafond

L’hôpital Notre-Dame en lui-même sera restauré à l’identique, du sol au plafond. A l’intérieur, 93 logements seront conçus, et les acquéreurs bénéficieront de la Loi Monument Historique qui prévoit une défiscalisation à 66% du prix de l’achat.

JPEG - 1.6 Mo
Fabrice Leburgue, Xavier Lucas, et Bernard Debreu, dans la chapelle de l’Hôpital Notre-Dame

Trois bâtiments modernes

A côté, le long des allées du jardin à la Française, trois petits bâtiments seront construits « dans un style moderne, fidèle au XXIe siècle, comme le souhaite la Commission des Monuments Historiques afin de contraster avec le Monument Historique », souligne Xavier Lucas, qui a reçu des prescriptions très précises : de la brique aux couleurs allant du gris anthracite au rouge, des toits très pentus, et une hauteur identique à celle de l’ancien Hôpital (R+3).

Dans ces trois ensembles (deux en accession à la propriété au prix du marché actuel et un en location), une centaine de logements du studio au T4 seront construits, et une dizaine d’autres s’installeront dans la crèche rénovée, l’ancienne maison du directeur, la ferme, et les deux pavillons de l’entrée. Le tout sera desservi par une allée piétonne, car les voitures n’entreront pas dans le site.

Le public bienvenu

Les voitures n’entreront pas, mais une convention très précise, passée devant notaire, stipule qu’au terme des travaux, les jardins, le cloître, la Salle des Malades, la chapelle, l’ouvroir, et le réfectoire des Sœurs seront ouverts au public. Des événements culturels pourront également y être organisés. Ces espaces ouverts au public seront gérés par la Ville de Seclin, l’hôpital pourra également utiliser ces lieux, et la chapelle pourra toujours accueillir des événements cultuels.

Deux ans de travail, 350 emplois

« L’avenir de Marguerite de Flandre est assuré, c’est un très beau projet », commente Bernard Debreu, qui souligne également la plus-value sociale et économique : « le chantier durera deux ans, avec 350 emplois à la clé ». Et Xavier Lucas de conclure : « les travaux devraient commencer au printemps 2017 et se terminer en 2019 », avec un peu de retard, certes, en raison des modifications architecturales, « mais c’est pour la bonne cause car le projet a été encore amélioré. »