Site officiel de la ville de Seclin


Accueil du site > Actualités Seclinoises > "La mobilisation paie : la CPAM a réouvert"

"La mobilisation paie : la CPAM a réouvert"


Le maire, Bernard Debreu, et l’adjoint aux Finances, Jean-Rémy Vandevoorde, ont animé une réunion publique le 23 novembre salle Coutteure, pour faire le point – dans le contexte actuel pour le moins troublé – sur la mobilisation pour le maintien des dotations de l’Etat aux collectivités.

JPEG - 616.4 ko
Le maire, Bernard Debreu, et l’adjoint aux Finances, Jean-Rémy Vandevoorde

La pétition a recueilli l’adhésion des Seclinois avec plus de 2.200 signatures. Cette pétition, l’une des plus importantes de la région, a été envoyée à l’Association des Maires, qui poursuit ses démarches auprès du gouvernement.

Rappelons que si les dotations sont amputées, c’est la restauration scolaire, la piscine, la bibliothèque, et tous ces services essentiels aux habitants qui pourraient être remis en cause.

La mobilisation permet la réouverture de la CPAM

L’actualité se précipitant, il a bien sûr aussi été question lors de la réunion des toutes dernières nouvelles concernant les indispensables services publics de proximité, garants de notre bien vivre ensemble.

JPEG - 466.6 ko
Réunion publique sur les dotations et sur les services publics

En effet, alors que la CPAM (assurance maladie) avait annoncé le 17 novembre la fermeture de toutes les agences locales, dont Seclin, la réaction ne s’est pas fait attendre.

Le maire a sollicité le préfet le lendemain, les syndicats et le Comité de Défense des Services Publics sont entrés en contact… et on apprenait ce mardi 24 novembre que tous les points d’accueil CPAM ouvraient de nouveau.

« C’est la preuve que la mobilisation paie. Notre intervention rapide sur la CPAM a permis une réouverture en quelques jours », a constaté avec satisfaction Bernard Debreu.

Et le maire de conclure : « Pour le maintien des dotations de l’Etat aux collectivités, ce sera peut-être plus long, mais le débat reviendra à chaque discussion de la Loi de Finances. Nous devons poursuivre notre mobilisation : c’est essentiel pour notre vie quotidienne à tous. »