Site officiel de la ville de Seclin


Accueil du site > Actualités Seclinoises > L’accueil des réfugiés, les travaux, les tarifs

Conseil Municipal du 9 octobre

L’accueil des réfugiés, les travaux, les tarifs


Pour le premier Conseil Municipal de cette année scolaire, beaucoup de points très différents étaient inscrits à l’ordre du jour : de l’accueil de réfugiés au règlement intérieur pour les banquets et voyages des aînés, en passant par des procédures d’abandon manifeste de deux maisons, la demande de subvention pour les gros travaux de réhabilitation qui vont commencer en novembre à la Collégiale, l’agenda programmé d’accessibilité aux personnes handicapées dans les bâtiments communaux, le bilan des jumelages, ou encore les tarifs des classes de neige et des camps jeunes.

Accueil de 5 familles de réfugiés syriens

Suite à l’appel de l’Etat, puis à deux courriers d’Eric Drelon (conseiller municipal Les Républicains) et d’Alain Fruchart (adjoint EELV), le maire, Bernard Debreu, a ouvert le débat sur l’accueil de familles de réfugiés syriens à Seclin. « Nous avions déjà accueilli deux familles syriennes avec le concours de la Préfecture de l’association ADOMA avant le drame du petit Aylan qui a ému toute la planète. Comme M. Drelon demande que Seclin accueille 3 familles et que M. Fruchart cite le chiffre de 5 familles, je propose de contacter la Préfecture pour l’accueil de 3 familles supplémentaires lorsque l’occasion s’en présentera, en plus des 2 qui sont déjà très bien intégrées au sein de notre ville », a indiqué Bernard Debreu. Cette proposition a fait l’unanimité des élus, toutes tendances confondues.

Demande d’une subvention de 331.675 euros pour la Collégiale

Outre les marchés publics attribués pour la réparation de toitures sur les bâtiments municipaux (446.149 euros au total), les élus ont entériné la demande de subvention à la DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles) pour la deuxième phase des travaux de réhabilitation de la Collégiale qui démarrent en novembre. Comme la Collégiale est classée Monument Historique, la Ville peut obtenir une subvention de 50% du coût total, soit 331.675 euros pour un coût global de 589.664 euros.

Concrètement, les parements et les vitraux seront refaits sur l’ensemble des façades Ouest et bas-côtés Nord et Sud, et les charpentes des nefs et bas-côtés seront vérifiées.

Agenda programmé d’accessibilité

La loi oblige toutes les communes (mais aussi tous les commerces, officines, cabinets…) à prévoir d’ici 2021 la mise en accessibilité de tous les bâtiments recevant du public. Comme l’a expliqué Robert Vaillant, adjoint à la Santé et aux Personnes porteuses d’un handicap, c’est un chantier titanesque.

Malgré de gros efforts déjà réalisés, comme la création d’un ascenseur à l’Hôtel de Ville, mais aussi la mise en accessibilité de 7 bâtiments en 2015, il reste 34 bâtiments, cimetières, parcs, etc… à rendre accessibles à tous les types de handicaps. La totalité des travaux représente peu ou prou 850.000 euros si nous obtenons des dérogations de la part de l’Etat, et 3 millions d’euros si l’Etat se montre intransigeant sur les normes qu’il a édictées.

Abandon manifeste de deux maisons

Les maisons situées au 165, rue du 14-Juillet et au 31, rue Marcel-Cachin sont abandonnées depuis très longtemps. La longue et lourde procédure administrative d’abandon manifeste de ces maisons se poursuit. Une sorte d’enquête publique d’un mois sera lancée, avec un registre en mairie, pour s’assurer que le ou les propriétaires, jusqu’alors aux abonnés absents, ne se présentent pas. Ensuite, le Préfet pourra prendre la décision d’exproprier et céder ces maisons. Elles pourront alors être rachetées par des bailleurs pour en faire des logements locatifs.

Les tarifs des classes de neige et des camps jeunes

Le coût des classes de neige a augmenté de 5% pour la commune. C’est la raison pour laquelle, le tarif demandé aux familles pour un enfant seclinois passera de 177 à 181 euros. Pour mémoire, la Ville paiera 839 euros par enfant en 2016 (799 euros par enfant en 2015).

Le tarif des camps jeunes et du séjour ski augmentera de 2%. Exemple : le séjour ski d’une semaine en 2016 coûtera aux parents entre 93 et 350 euros (tous équipements compris) selon leurs ressources.

Jumelages

Didier Serrurier, adjoint à la Culture et aux Relations Internationales, a dressé le bilan des 4 jumelages de Seclin avec Apolda, en Allemagne, Zabrze, en Pologne, Larkhall, en Ecosse, et Méguet, au Burkina Faso. Les jumelages donnent lieu à des projets innovants, dans le domaine artistique ou même dans celui du handicap, comme avec Zabrze.

Règlement intérieur pour les banquets et voyages des aînés

Francine Hamard-Delecroix, adjointe à l’Action Sociale et aux Seniors, a exposé le problème qui se pose à la Ville : chaque année Seclin propose deux banquets et un voyage gratuits pour tous les Seclinois retraités. On compte à chaque fois plus de 300 participants… et une vingtaine de désistements de dernière minute non justifiées. Or, la Ville n’est pas remboursée en cas de défection de dernière minute.

En 2015, Seclin a donc perdu la somme de 4.414 euros inutilement. Un règlement intérieur a donc été voté : si la personne se désiste moins de 7 jours avant l’événement et qu’elle n’a pas de certificat médical, elle devra s’acquitter de 52 euros pour un banquet et 30 euros pour le voyage (le prix coûtant pour un repas).