Site officiel de la ville de Seclin


Accueil du site > Actualités Seclinoises > L’UHSA inaugurée sur le site de l’hôpital

L’UHSA inaugurée sur le site de l’hôpital


L’Unité Hospitalière Spécialement Aménagée (UHSA), qui dispense des soins psychiatriques aux détenus et qui dépend du CHRU de Lille, vient d’être inaugurée sur le site du Centre Hospitalier de Seclin. A terme, 60 patients détenus seront soignés pour dépression, tentative de suicide, troubles liés à la consommation de stupéfiants… Des troubles malheureusement très courants puisque la moitié des détenus de France présentent des troubles psychiatriques. Cependant, l’UHSA ne recevra pas de malades difficiles. La création de cette UHSA entraîne la création de 155 emplois : 115 médecins et personnels hospitaliers, et 40 gardiens de l’administration pénitentiaire. Ces malades qui étaient auparavant soignés dans les mêmes unités que les autres patients psychiatriques, auront désormais une structure dédiée, sécurisée, et à même de prodiguer des soins adaptés pour permettre une meilleure réinsertion après la sortie de prison.

JPEG - 140.8 ko
Le bâtiment se compose de plusieurs pavillons habillés de bois

Le cadre est sobre, verdoyant, apaisant. L’UHSA se présente comme une succession de pavillons recouverts de bois, et parsemés de grandes baies vitrées donnant sur des cours ou des patios fermés. La sécurité est bien présente, mais les couloirs larges et lumineux, les salles de sport ou de cuisine, ou les chambres n’ont rien d’oppressant. On se croirait plutôt dans un hôpital ultra-moderne et Haute Qualité Environnementale. « Le cadre comme le projet respirent l’humanité, car les patients détenus ont aussi le droit d’être soignés, et aidés vers la réinsertion », a souligné Jean-Louis Frémeaux, adjoint à la Maire de Lille et Vice-Président du Conseil de Surveillance du CHRU de Lille.

Sécurité et humanité

JPEG - 112 ko
Les chambres sont des chambres d’hôpital

Lors de l’inauguration, tous les hauts responsables du CHRU de Lille, du Tribunal de Grande Instance de Lille, et même le Préfet, sont venus saluer ce nouvel équipement régional « à la fois parfaitement sécurisé et qui répond aux besoins croissants de la population incarcérée », qui est de plus en plus affectée par les troubles psychiatriques, comme la population en général, qui suit malheureusement la même tendance.

JPEG - 167.4 ko
Terrains de sport, cuisine, balnéothérapie. Les détenus auront des espaces de soins et de vie

Côté humanité, comme l’a rappelé le Préfet, Dominique Bur, « tout détenu est aussi un citoyen qui a droit au respect de sa personne et aux soins ». Côté sécurité, en plus des 40 gardiens, le site comprendra une salle d’audience sur place qui permettra au détenu de ne pas être transféré vers le Tribunal.