Site officiel de la ville de Seclin


Accueil du site > Actualités Seclinoises > L’Agenda 21 seclinois sur les rails

L’Agenda 21 seclinois sur les rails


Deux sujets se sont taillé la part du lion au Conseil Municipal du 20 janvier : le lancement de l’Agenda 21 seclinois et le nouveau règlement intérieur qui instaure une tribune des groupes politiques chaque semaine dans « L’Hebdo Seclinois ». Il a aussi été question de coopération internationale, et de solidarité, avec le départ d’une délégation dans la ville jumelle de Méguet, au Burkina Faso, et le vote d’une subvention de 1.000 euros au Secours Populaire pour pallier les pertes dues à l’incendie de l’entrepôt de Roubaix, fin décembre.

LANCEMENT DE L’AGENDA 21

« L’Agenda 21 seclinois est un outil qui, en proposant, coordonnant, priorisant les actions communales en lien avec le développement durable, améliorera le cadre de vie local et la qualité de vie des habitants », peut-on lire dans le document de présentation exposé lors du Conseil Municipal par Michel Autès, adjoint au Développement Durable et Marie-Noëlle Bernard, conseillère déléguée à l’Agenda 21. « L’Agenda 21 est avant tout une démarche transversale, à appliquer à tous les secteurs de la vie quotidienne, et qui implique une constante concertation avec les élus, les agents de la Ville, mais aussi les habitants. Il se décline en 6 grandes orientations et en fiches actions qui ont vocation à évoluer au fil du temps et des besoins exprimés », a tenu à rappeler Michel Autès, avant de préciser que le programme actuel a été conçu pour les trois années qui viennent, et qu’un bilan sera établi chaque année pour réactualiser les actions. Les 6 grands axes de cet Agenda 21 sont : la mobilité/les transports doux (transports collectifs, marche, vélo) ; le renforcement des espaces verts et naturels (gestion écologique et biodiversité) ; la maîtrise des dépenses d’énergie et de matières premières (économies d’eau et d’énergie, réduction des déchets) ; le développement économique responsable (promotion des entreprises et commerces locaux) ; le renforcement de la citoyenneté et de la solidarité (espaces de parole, prévention santé) ; et la maîtrise des risques et des nuisances (risques naturels et domestiques, qualité de l’air). Philippe Baudet, pour le groupe socialiste, et Christian Baclet, pour l’Alliance pour Seclin (opposition), ont souligné leur soutien à cette démarche constructive. Le maire, Bernard Debreu, a quant à lui insisté sur la « co-construction » des projets avec les habitants, citant la réussite de la réhabilitation de la Cité Jardins ou les déchetteries collectives à la Mouchonnière.

HEBDO : NOUVEAU REGLEMENT

Suite à l’assignation de la Ville au Tribunal Administratif par le groupe d’opposition, la justice a décidé que « l’Hebdo Seclinois » devrait désormais intégrer une tribune politique chaque semaine, alors que jusqu’à présent, les groupes politiques s’exprimaient une fois par trimestre. Odile Lamirand, conseillère déléguée à la Communication, a donc proposé aux élus un nouveau règlement intérieur. « L’Hebdo est un journal d’information créé en 1995, distribué aujourd’hui dans les 5.000 foyers de la ville et très apprécié des Seclinois ». Afin que les textes supplémentaires des groupes n’empiètent pas sur l’information destinée aux Seclinois, « l’Hebdo comptera deux pages de plus, dont une page pour la tribune des groupes ». La majorité et l’opposition diffuseront donc un texte chacun à chaque parution.

Information et tribune politique

François-Xavier Cadart, à l’origine de l’action en justice, se réjouit d’avoir « gagné un droit d’expression », mais « conteste le fait de ne pas avoir le droit à l’image dans cette tribune » pour y « mettre en lumière des membres d’associations », et réclame « un espace dédié sur le site internet de la Ville », en laissant entendre qu’un nouveau recours en justice pourrait être intenté. Eric Corbeaux, pour le groupe communiste, estime quant à lui que « l’Hebdo est fait par des journalistes, et il faut le respecter », et que par ailleurs, « il y a d’autres sujets plus importants pour la ville sur lesquels il faut se battre, comme l’école, l’hôpital, les services publics ». Michel Autès, pour les Verts, ne dit pas autre chose en rappelant « qu’il y a d’autres combats à mener que celui de son image ». Bernard Debreu, enfin, estime que « ce qui importe, c’est ce que l’on fait dans l’intérêt des Seclinois », qu’il est dommage d’en arriver là « alors qu’il existait déjà une tribune où chaque groupe s’exprimait à égalité, y compris les groupes qui ont peu d’élus », et qu’il « désapprouve totalement l’idée de prendre à son compte l’action des associations qui doivent rester libres et indépendantes des considérations politiques ». Le nouveau règlement a été voté par 29 voix pour et 4 voix contre.

SUBVENTION AU SECOURS POPULAIRE

Suite à l’incendie qui a ravagé les stocks de l’aide alimentaire du Secours Populaire aux plus démunis, en décembre dernier à Roubaix, les élus ont voté une subvention de 1.000 euros par solidarité avec l’association et ses bénéficiaires. Le maire a aussi rappelé qu’ « une urne est disponible à l’accueil de l’Hôtel de Ville jusqu’au 15 février pour recueillir les dons de la population, déductibles des impôts à hauteur de 75% ».

DELEGATION AU BURKINA FASO

Dans le cadre du jumelage avec la ville de Méguet, au Burkina Faso, une délégation d’élus, la directrice du service Enfance-Jeunesse de la Ville, et l’une des jeunes filles membres du groupe « Seclin-Méguet » s’envoleront pour le Burkina le 25 janvier, pour préparer les futurs projets de collaboration, comme un camp de vacances, des échanges administratifs entre nos deux villes, une réflexion sur la compensation carbone, le jumelage d’une école seclinoise et d’une école méguélaise, la réalisation d’un film, et une rencontre à l’ambassade. Sandrine Frimat, conseillère déléguée aux Jumelages, et Eric Corbeaux, premier adjoint à la Jeunesse et au Sport, ont insisté sur l’importance de la coopération internationale, qui crée des liens de solidarité forts entre le Nord et le Sud de la planète.

PERIMETRE PROTEGE RUE DU 8-MAI

Un périmètre de 13,5 ha va être protégé, entre la rue du 8-Mai et la rue des Martyrs. L’objectif : préserver cet espace de l’appétit des promoteurs pour permettre la réalisation d’un foyer pour enfants et adolescents handicapés et d’une maison de l’autisme, avant 2013, et lancer le chantier du futur nouveau quartier de Seclin qui sera situé à cet endroit.

PETITION POUR LE TRAIN

Des usagers seclinois du TER en gare de Seclin ont lancé une pétition en décembre pour protester contre les mauvaises conditions de transport qu’ils subissent au quotidien (trains en retard ou annulés, trains bondés, etc…) Bernard Debreu a écrit au directeur de la SNCF et au président de la Région pour soutenir leurs revendications en vue de l’amélioration du transport ferroviaire.

AGREMENT EUROPEEN POUR LA RESTAURATION SCOLAIRE

C’est un chantier de 4 ans pour respecter les normes d’hygiène et sécurité européennes qui vient d’aboutir en décembre dernier : la Ville a obtenu son agrément européen définitif pour la restauration scolaire. Une sorte de label pour les 1.200 repas fabriqués en direct par la Ville chaque jour pour les enfants des écoles.

LA DEFENSE DE NOS ECOLES

Bernard Debreu et Philippe Baudet (conseiller délégué à l’Enseignement) ont rappelé que l’Etat avait l’intention de supprimer encore plus de 800 postes d’enseignants à la rentrée 2011 dans notre région, ce qui se traduira aussi par des fermetures de classes ou de sections dans les lycées professionnels, par exemple. Avant de savoir dans quelques semaines si Seclin est concerné, les élus de la majorité ont redit la nécessité de défendre l’école et les élèves. Une manifestation régionale se déroulera d’ailleurs samedi 22 janvier à 14 h 30, au départ de la porte de Paris, à Lille.