Site officiel de la ville de Seclin


Accueil du site > Actualités Seclinoises > Impôts : la Ville n’augmentera pas ses taux

Impôts : la Ville n’augmentera pas ses taux


Le Conseil Municipal du 29 mars a permis aux 33 élus communaux de débattre et de voter le budget de Seclin en 2013. On retiendra que la Ville n’augmentera pas les taux d’imposition qui dépendent d’elle. Les chiffres du budget montrent une situation saine. En dépit de la baisse constante des dotations aux collectivités, qui grève les recettes, le faible taux d’endettement et l’autofinancement important de la commune, vont permettre d’investir en 2013 dans des projets d’avenir, comme la médiathèque/centre culturel, la piscine, la collégiale, la crèche, la piste d’athlétisme au stade Durot, l’extension de l’Espace Communal Mouchonnière, les travaux d’accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées, etc… Quant aux tarifs des restaurants scolaires et des accueils de loisirs, ils restent parmi les plus bas de la région.

Compte administratif : les grands équilibres

Comme l’a rappelé Jean-Rémy Vandevoorde, adjoint aux Finances, en 2012, les recettes de fonctionnement se sont élevées à 19,8 millions d’euros, et les dépenses à 17,8 millions. En investissement, l’exercice dégage un excédent de 291.000 euros. Autant de chiffres positifs qui vont abonder les investissements de la ville en 2013. Christian Baclet, pour le groupe d’opposition, n’a pas forcément la même vision des chiffres que la majorité. « Par rapport aux communes de la même taille, les recettes par habitant sont de 1.580 euros contre 1.300 euros en moyenne. C’est la 5e ville du Nord en matière de recettes. Les dépenses sont de 1.400 euros par habitant contre 1.100 euros en moyenne. C’est la 4e ville la plus dépensière. En même temps, le taux d’endettement est très faible, ce qui montre le manque d’ambition du budget. Par ailleurs, la différence entre le prévisionnel et le réalisé est trop importante, et l’entretien du patrimoine en pâtit », analyse-t-il. Didier Serrurier, pour le groupe PS (majorité), réplique : « Nous avons beaucoup de recettes, mais pourquoi se plaindrait-on d’avoir des moyens ? Quant aux dépenses que vous critiquez, pour nous, ce sont surtout des choix de services rendus à la population, comme les tarifs de restauration scolaire parmi les plus bas de la région. Nous pratiquons des tarifs accessibles à tous, et nous en sommes fiers. »Pour conclure, le maire, Bernard Debreu, rejoint Didier Serrurier sur la notion de services aux habitants. « Une piscine, une bibliothèque, une cuisine centrale ne peuvent pas dégager de bénéfices, mais ce sont des services indispensables pour les Seclinois. Nous avons la chance d’avoir un budget sain, et c’est une vraie chance car les besoins des habitants augmentent, alors que nos dotations ne cessent de baisser », juge-t-il.

Les taux des taxes n’augmentent pas

Taxe d’Habitation : 25% Foncier Bâti : 28% Foncier Non Bâti : 43%. Les taux des impôts locaux restent identiques. Alors que Christian Baclet réclame « un retour du Foncier Bâti à 25% », Bernard Debreu souligne : « selon les chiffres parus dans la presse, Seclin est la deuxième ville la moins chère de la Métropole en Taxe d’Habitation, et de nombreuses communes ont des taux de Foncier Bâti plus élevés que Seclin. »

Budget 2013 : les grands projets

Le budget 2013 prévoit des dépenses de fonctionnement en augmentation de + 0,8% (18,7 millions), et des recettes de fonctionnement de + 0,6% (19,4 millions). En investissement, les dépenses et les recettes s’équilibrent à 17,3 millions. Etant donné l’excédent antérieur, il restera en section de fonctionnement un excédent prévisionnel de 6,9 millions. Parmi les grands projets d’investissement, on peut citer : la rénovation complète de l’intérieur de la piscine, la création d’une piste d’athlétisme homologuée, les études pour la création d’une médiathèque/centre culturel, les études pour la démolition et reconstruction de la nouvelle crèche, une nouvelle tranche de réhabilitation de la collégiale, etc… Pour Christian Baclet, « il faudrait baisser les dépenses en maintenant le même niveau de services ». François-Xavier Cadart, du groupe d’opposition également, estime qu’on « dépense plus que les autres », mais que les investissements « manquent d’ambition », et propose la création d’une ruche d’entreprises, un grand pôle associatif, une aide à l’accession à la propriété, et la transformation du service de prévention urbaine en police municipale. Bernard Debreu, lui, pointe « des contradictions » dans le discours de l’opposition. « Vous nous dîtes que nous dépensons trop, mais en même temps que nous ne sommes pas assez audacieux. C’est paradoxal », résume le maire.

Subventions aux associations

Près de 100 subventions seront versées aux associations qui font le dynamisme de Seclin, pour un montant total de 194.110 euros.

Tarifs de la restauration et des accueils de loisirs

Selon le quotient familial des familles, le tarif d’un repas au restaurant scolaire pour un enfant seclinois sera compris entre 0,34 euro et 1,69 euro. Une journée en accueil de loisirs coûtera entre 0,79 euro et 1,12 euro.

Tribunes dans l’Hebdo et sur le site

Un nouveau règlement intérieur a été voté concernant les tribunes politiques dans l’Hebdo Seclinois et, désormais, sur le site internet. Ce point a donné lieu à des joutes oratoires entre l’opposition, qui accuse le maire d’avoir « une conception autoritaire de la démocratie », et la majorité (Eric Corbeaux, premier adjoint), qui estime que « les tribunes ne font pas tout. L’essentiel est d’être au côté des Seclinois, et de répondre à leurs besoins. » Le maire, quant à lui, « refuse de polémiquer » sur l’Hebdo, qui est un « journal très lu et apprécié des Seclinois, car il retrace tous les événements de la vie municipale et de la vie associative ».