Site officiel de la ville de Seclin


Accueil du site > Actualités Seclinoises > Gens du voyage : un médiateur et des enquêtes

Gens du voyage : un médiateur et des enquêtes


JPEG - 68.6 ko
Les maires du Sud Métropole ont rencontré le Préfet et le Procureur

Face à la recrudescence des installations illicites de caravanes sur des terrains publics et privés de la Métropole (273 expulsions en 2014 contre 114 en 2012), les maires du Sud de Lille, les entrepreneurs, et le député, ont rencontré le Préfet et le Procureur de la République, lundi 8 décembre en Préfecture. Une réunion très attendue après un premier « round » de négociations en juin dernier.

Les maires de Seclin, Templemars, Vendeville, Houplin-Ancoisne, Noyelles-lez-Seclin, Loos, Haubourdin, Emmerin, Chemy, et un adjoint de Lezennes, ainsi que les représentants des zones d’activités économiques, n’ont pas caché leur impatience de voir une solution se dégager quand « les occupations illicites se multiplient, et que la délinquance, la violence, et le coût économique exorbitant des vols et dégradations (200.000 euros de vols de câbles à Seclin cette année, par exemple) mettent en graves difficultés les communes et les entreprises. »

Un médiateur Gend du Voyage et plus de justice

Le Préfet, Jean-François Cordet, et le Procureur, Frédéric Fèvre, ont voulu proposer des solutions concrètes à mettre en œuvre immédiatement. Le Préfet a annoncé « la création d’un médiateur Gens du Voyage en Préfecture, la création de toutes les places manquantes sur des aires d’accueil officielles (il en manque plus de 300 dans le secteur lillois), la mise en œuvre de solutions innovantes comme des terrains tampons temporaires, et un travail de fond sur un habitat adapté aux gens du voyage qui veulent se sédentariser pour les deux tiers d’entre eux. »

Quant au Procureur, il a martelé : « il ne peut pas y avoir une justice à deux vitesses, ni d’impunité des gens du voyage qui commettent des actes de délinquance. Il est possible de concentrer le travail de la police sur ce problème, et de monter des dossiers solides pour aboutir à des sanctions, comme la confiscation des véhicules. »

Vol de câbles : coopération avec la Belgique

Concernant les vols de câbles, le Procureur est en contact avec ses homologues de Courtrai, Tournai, et Ypres, afin « d’harmoniser les procédures et empêcher la revente de métaux volés de l’autre côté de la frontière. »

Dans quelques mois, une évaluation de l’efficacité de ces premières mesures sera menée. Des premiers pas pragmatiques à suivre de près, et une volonté commune d’enrayer un phénomène qui exaspère tout le monde.