Site officiel de la ville de Seclin


Accueil du site > Actualités Seclinoises > Fouilles préventives place Saint-Piat

Fouilles préventives place Saint-Piat


Du 12 au 30 mai, le Centre Archéologique Municipal de la Ville de Seclin s’est penché sur un petit espace de la place Saint-Piat pour un sondage préventif. Sous les pavés, notre histoire.

L’idée, avant les travaux de réfections de la route et la création de parkings : remonter des entrailles de la terre l’histoire de notre commune. Dans la perspective de la rénovation complète du quartier de la gare (voiries, parkings et garage à vélos sécurisés), le Centre Archéologique Municipal a procédé à des sondages archéologiques via deux carrés de 25m². De l’archéologie préventive définie par la loi du Code du patrimoine (L.521-1). La loi stipulant qu’avant chaque chantier privé ou public, les archéologues doivent assurer la conservation et la sauvegarde du patrimoine, qu’il soit sous terre ou sous l’eau.

Des vestiges de l’époque d’Henri IV

L’équipe de Guillaume Lassaunière, chef du service archéologique de la ville de Seclin, a donc creusé et inspecté le sous-sol à la recherche de traces de nos ancêtres. "La chapelle Saint-Piat était érigée au centre de la place, au XVIIe siècle, souligne l’archéologue municipal. Nous avons creusé et nous sommes tombés sur une route du Moyen Age, des vestiges du XIIe et XIIIe siècle, et des traces d’habitats carolingiens."

Cette session de fouilles préventives aura permis de sortir plusieurs vestiges très parlants, dont une statuette de l’enfant Jésus "très certainement du XVIIe siècle, indique Jérôme Tellier, l’autre archéologue local, ainsi que des poteries, des os, et des traces de puits et de dépôts de déchets très parlants sur la façon de vivre de nos ancêtres". En compagnie de cinq autres archéologues, l’espace a été cartographié, dessiné. Le rapport de fouilles sera connu au mois d’août, une fois que l’ensemble des éléments collectés auront été nettoyés et analysés.

La dernière campagne de fouilles en date avait été menée en janvier 2011 sur le pourtour de la collégiale Saint-Piat. Plusieurs niveaux d’histoire avaient été relevés : époque moderne (XVIème -XVIIIème siècle), puis plus profond, au temps des rois capétiens et de célèbre Chanson de Roland. Plusieurs squelettes datant du XIe siècle, des poteries, une immense cheminée de pierre et des ustensiles de la vie quotidienne avaient été mis au jour sans oublier des éléments d’un mausolée qui pourrait avoir accueilli la sépulture de saint Piat avant la construction de la collégiale qui porte le nom de ce moine de Bénévent qui participa à l’évangélisation de la région au IIIème siècle après Jésus Christ.

Portfolio