Site officiel de la ville de Seclin


Accueil du site > Actualités Seclinoises > Défendre les accidentés du travail : une urgente nécessité

Défendre les accidentés du travail : une urgente nécessité


L’Association d’Aide et de Défense des Victimes Accidentées et Handicapées du Nord (AADVAH), a tenu sa 10e assemblée générale salle Ronny-Coutteure. Pour la première fois, un loto ouvert à tous était également organisé le lendemain de l’assemblée. Mais Jean-Marie Vandriessche, le président seclinois, se bat depuis 55 ans avec son équipe de bénévoles, ainsi qu’avec des juristes et médecins, pour défendre les droits des personnes, de plus en plus nombreuses, victimes d’un accident du travail ou d’une maladie professionnelle. En 2012, l’AADVAH comptait 1.200 adhérents de toute la région, voire de toute la France, avec 550 dossiers traités dont 143 nouveaux. Un travail gigantesque, salué par Bernard Debreu, le maire, Françoise Dumez, adjointe à la Vie Associative, Robert Vaillant, conseiller délégué à la Santé et à l’Action envers les Personnes Handicapées, et Yolande Monfrance, conseillère déléguée aux Personnes Agées.

JPEG - 56.5 ko
Jean-Marie Vandriessche, président de l’AADVAH, et Bernard Debreu, maire de Seclin et président d’honneur

« Nous avons effectué l’an dernier 7.456 heures de permanence rien qu’à Seclin, traité 550 dossiers, et envoyé 4.657 courriers aux différents organismes », énumère Jean-Marie Vandriessche dans son rapport moral 2012, qui n’a pas manqué de remercier chaleureusement les bénévoles et les salariés de l’association, comme la Ville de Seclin, qui verse une subvention, et met à disposition les locaux de la rue des Comtesses.

Comme chaque année, malheureusement, les responsables de l’AADVAH ont dû regretter les lenteurs administratives et juridiques, qui ne permettent pas aux dossiers d’être traités dans un délai raisonnable. Vincent Butin, le juriste de l’AADVAH, a constaté de son côté « la croissance constante du nombre de dossiers qui arrivent sur le bureau de l’AADVAH : 2.088 courriers envoyés en 2012 contre 1.700 en 2011 et 975 en 2010. ». C’est sans doute parce que « le nombre de licenciements litigieux ne cesse d’augmenter », mais c’est aussi sans doute la « rançon du succès », car de plus en plus de personnes se tournent vers l’AADVAH en raison de « ses très bons résultats » devant les juridictions.

JPEG - 77 ko
L’AADVAH compte 1.200 adhérents de toute la région, et même de plus loin, en France

« Une partie de l’Histoire de Seclin »

Bernard Debreu, maire de Seclin et nouveau président d’honneur de l’AADVAH, a souligné le rôle essentiel joué par l’AADVAH. « C’est notre vocation d’être aux côtés de ceux qui en ont le plus besoin, et historiquement, Seclin a toujours soutenu le travail de votre association, née en 1928. Nous avons un monument en l’honneur des victimes et accidentés du travail, et nous mettons à disposition des locaux pour l’AADVAH. Pour nous, votre association est essentielle, car sans les bénévoles, les victimes auraient d’énormes difficultés pour faire reconnaître leurs droits. Vous pourrez toujours compter sur notre soutien », a conclu Bernard Debreu.