Site officiel de la ville de Seclin


Accueil du site > Actualités Seclinoises > Comment prévenir les addictions et les risques de suicide ?

Comment prévenir les addictions et les risques de suicide ?


A l’occasion de la 25ème édition des Semaines de la Santé Mentale, deux initiatives proposées par le Centre Médico-Psychologique de l’EPSM Lille Métropole à Seclin ont été accueillies à la Maison des Acteurs de Promotion de la Santé de Seclin, partenaire. Premier rendez-vous le 13 mars : une soirée spectacle et débat autour de la question des addictions, avec des saynètes présentées par le Conseil des Jeunes de la Ville de Seclin. Seconde rencontre le 20 mars : collégiens et lycéens étaient invités à débattre du suicide et de la dépression chez les adolescents à partir du visionnage d’un spectacle humoristique et décapant de Kev Adams.

JPEG - 194.5 ko
Richard Bugajny, cadre de santé au Centre Médico-Psychologique de Seclin, a introduit par quelques mots la soirée sur le thème des addictions.
JPEG - 239.7 ko
Des membres du Conseil des Jeunes ont présenté des saynètes humoristiques sur les addictions

Kenza et six autres participants du Conseil des Jeunes de la Ville de Seclin, avec l’aide de deux animateurs du Service Enfance Jeunesse de la Ville, ont présenté deux saynètes pleines d’humour sur les addictions, le 13 mars à la Maison des Acteurs de Promotion de la Santé de Seclin, située à l’entrée de l’hôpital Marguerite de Flandre. Alcool, nouvelles technologies, cigarette, entre autres, ont été abordés sous l’angle des addictions avec fraîcheur et intelligence. L’histoire d’une famille où chacun reste dans son monde mais qui partage quand même quelques moments, comme le repas pris en commun.

Ensuite, un débat s’est déroulé avec les jeunes et le public animé par deux infirmières et par Céline Mencucci, psychologue du Centre Médico-Psychologique de Seclin, avant un buffet autour de cocktails de jus de fruits.

JPEG - 219.5 ko
Un débat s’est ensuite déroulé, animé par une psychologue du CMP de Seclin

L’addiction, ce n’est pas la simple consommation. C’est un phénomène de dépendance qui altère les liens avec les autres, rend difficile la vie en société. Parfois, cela cache un mal-être psychologique, une souffrance. Echo d’un débat au cours duquel l’écoute, le dialogue, la confiance en soi et aussi la consultation auprès d’un médecin ou d’un spécialiste pour obtenir un accompagnement ont été évoqués.

Le 20 mars, c’est sur la question du suicide et de la dépression chez les jeunes que le débat a porté, dans ce même lieu, avec comme support une vidéo d’un spectacle de l’humoriste Kev Adams.