Site officiel de la ville de Seclin


Accueil du site > Actualités Seclinoises > Cérémonie des vœux : « Seclin est Charlie »

Cérémonie des vœux : « Seclin est Charlie »


Sur le grand écran, l’inscription « Seclin est Charlie ». Lors de la cérémonie des vœux à la population le 12 janvier à la salle des fêtes, une minute de silence a été observée en hommage aux victimes des actes terroristes qui ont fait 17 morts en France. Puis, Bernard Debreu, le maire, a abordé les projets pour Seclin.

« Après la minute de silence, qui a témoigné de notre grande émotion collective en ces journées décisives pour la France, vous me permettrez d’avoir une pensée forte pour toute l’équipe journalistique de Charlie Hebdo, décimée le 7 janvier. Une pensée également pour toutes les victimes, les policiers et citoyens de toutes confessions... ou sans confession, ainsi que pour toutes les familles frappées par les attentats », a souligné le maire qui a salué « le sursaut citoyen plus que salutaire » à Lille, à Paris et partout en France pour la défense des valeurs démocratiques. Un sursaut qui « doit maintenant se décliner dans le temps, en refusant tout amalgame ou toute tentative de division. Nous devons tous nous mobiliser pour transmettre nos fondamentaux : la liberté, l’égalité, la fraternité, la laïcité, la solidarité et la paix. »

PNG - 8.1 Mo
Au début de la cérémonie, une minute de silence a été observée en mémoire des victimes du terrorisme

Patrimoine : le Fort, la Collégiale Saint-Piat et Marguerite de Flandre

C’est le patrimoine exceptionnel de Seclin que la Ville a souhaité mettre à l’honneur lors des vœux 2015. « Le Fort fait rayonner notre ville, tout comme la Collégiale Saint-Piat pour laquelle la Ville va investir plus d’un million d’euros en faveur de la deuxième phase de restauration », a insisté le maire. À propos de l’hôpital Marguerite de Flandre, même si la Ville n’est pas propriétaire et que le site appartient au Centre Hospitalier de Seclin, Bernard Debreu a désiré faire « une mise au point claire et franche », suite au « buzz » relatif à l’annonce de la vente du site par le Centre Hospitalier. « La vente de Marguerite de Flandre n’est pas encore signée. Néanmoins, le Centre Hospitalier a toutes les cartes en mains pour poser ses exigences qui rejoignent celles des Seclinois, les miennes et celles de l’équipe municipale », a indiqué le maire. La toute première de ces exigences étant de « maintenir, voire améliorer l’ouverture au public du patrimoine remarquable, et notamment des jardins, du cloître, de la salle des malades, et de la chapelle ».

PNG - 734.6 ko
Pour la société civile, Didier Boniface a présenté le Fort de Seclin qu’il a transformé en musée dédié à l’Histoire de 1870 à 1920, à partir de 1996 avec sa famille et l’appui de la Ville.

Une ville chaleureuse et solidaire

La vie continue. A cet égard, dans un contexte marqué par une diminution des recettes de l’Etat pour l’ensemble des collectivités de 11 milliards en 3 ans, Seclin souhaite continuer d’être « réputée pour ses services accessibles à tous », a indiqué le maire. Seclin est une ville attractive. Début 2015, notre commune compte 12.628 habitants (600 de plus par rapport à 2004, soit « une évolution lente et raisonnée »). Accessibilité, emploi, logement : le maire a abordé les projets en cours. 700 familles seclinoises attendent un toit adapté à leurs familles et à leurs revenus. Dans ce contexte, les nouveaux programmes suivants, qui marient accession à la propriété et locatif, sont les bienvenus : 26 logements résidence Comtesses de Flandre, 66 logements résidence de la drève et 32 à la place de l’ancien « Phonographe », rue Roger-Bouvry. Le maire a formé le vœu pour 2015 d’une « ville en mouvement, tournée vers l’avenir, une ville toujours aussi chaleureuse et solidaire qui saisit tous les petits bonheurs du quotidien pour les transformer en grande richesse humaine ».

Portfolio