Site officiel de la ville de Seclin


Accueil du site > Actualités Seclinoises > CARSAT : forte mobilisation pour l’agence de Seclin

CARSAT : forte mobilisation pour l’agence de Seclin


JPEG - 841.2 ko
Environ 80 Seclinois ont manifesté rue Carnot devant la CARSAT de Seclin pour exiger le paiement des retraites et le maintien de l’agence CARSAT de Seclin

Une pétition avec plus de 2.000 signatures, deux manifestations au siège de la CARSAT à Villeneuve-d’Ascq, et un deuxième rassemblement devant l’agence de Seclin, rue Carnot, lundi 27 avril, avec 70 à 80 salariés et retraités pour défendre le paiement de toutes les pensions de retraite en retard, ainsi que le maintien de l’agence de Seclin au-delà du 31 décembre 2015. La mobilisation pour les services publics de proximité se renforce grâce au collectif associatif (UNRPA, Union Locale CGT, AADVAH, Secours Populaire, Parti Communiste) et avec la participation active des élus. Le maire, Bernard Debreu, des adjointes, Françoise Dumez et Francine Hamard-Delecroix, et un conseiller, Jean-Marc Bernardy, étaient ainsi présents lundi matin rue Carnot, afin de défendre le droit des Seclinois aux services publics de proximité.

Francis De Block, le directeur de la CARSAT Nord/Picardie, était attendu avec impatience à Seclin… mais il n’est pas venu, et l’agence de la rue Carnot était momentanément fermée.

« Le directeur s’est fait interpeller sur les 1.700 dossiers de retraite encore en retard dans chaque agence où il passe. C’est sans doute pour cette raison qu’il a modifié son agenda », estime Jacques Lefèvre, responsable départementale pour les retraités CGT. « Alors que fin mars, la direction nous annonçait que tout rentrait dans l’ordre, on s’aperçoit en avril que la situation s’aggrave. En plus des 1.700 retraites en retard chez nous, d’autres régions sont maintenant gravement touchées, comme Montpellier avec 3.500 dossiers en retard ! Par ailleurs, l’aide exceptionnelle de 800 euros n’est pas versée à tous ceux qui y ont droit, et on est très loin des 100 embauches nécessaires à la CARSAT Nord/Picardie pour résorber les dossiers en retard », pointe le responsable syndical, qui souligne le rapprochement de tous les syndicats autour de ce problème crucial pour les retraités qui n’ont plus aucune ressource, alors qu’ils ont travaillé toute leur vie !

JPEG - 343.7 ko
Jacques Lefèvre, responsable de la CGT Retraités du Nord, et Bernard Debreu, le maire

La mobilisation se poursuit

Tant que la situation n’est pas résolue, les responsables syndicaux, associatifs, et les élus resteront mobilisés, à l’instar de Bernard Debreu, qui rappelle : « depuis plus d’un an, nous devons intervenir quasiment quotidiennement pour défendre les services publics de proximité : la CARSAT mais aussi la Caisse primaire d’Assurance Maladie. Grâce à nos actions et rencontres avec les directions, nous avons obtenu des avancées, mais nous sommes obligés de rester très vigilants. Nous exigeons le maintien de l’agence de la CARSAT et l’ouverture suffisante de la CPAM. Nous ne baisserons pas les bras », insistent le maire et les membres du collectif pour les services publics de proximité.