Site officiel de la ville de Seclin


Accueil du site > Actualités Seclinoises > Budget et mercato au Conseil Municipal

Budget et mercato au Conseil Municipal


C’est de saison, avec l’Euro de football… Jeudi 23 juin, au Conseil Municipal, c’était l’heure du mercato, avec deux conseillers municipaux qui ont changé de groupe politique, suite à leur démission précédente du groupe d’opposition Forces Démocrates pour Seclin. Antoine Pacini a décidé de rejoindre le groupe « Pour Seclin » de Didier Serrurier, et Stéphanie Dumetz s’est alliée avec Eric Drelon, créant ainsi un nouveau groupe « Les Républicains », qui pourra s’exprimer dans l’Hebdo Seclinois à partir de la rentrée. Outre ces mouvements, la séance était chargée, puisque les élus ont aussi adopté le Budget Supplémentaire 2016 et concrétisé plusieurs marchés publics importants, notamment pour la construction de la nouvelle crèche qui doit débuter en septembre 2016 pour s’achever fin 2017. Enfin, à l’unanimité, les élus ont décidé de proposer à tous les Seclinois intéressés une mutuelle solidaire.

Changements de groupes politiques

Suite à l’inscription d’Antoine Pacini (ex-Forces Démocrates pour Seclin de François-Xavier Cadart) dans le groupe « Pour Seclin », Didier Serrurier a annoncé qu’il lui laisserait sa place dans la Commission Enfance-Jeunesse et Sport.

Stéphanie Dumetz (ex-FDS également) rejoint quant à elle Eric Drelon. Ces deux élus formeront un nouveau groupe estampillé « Les Républicains ». Le Maire, Bernard Debreu, a accédé à la demande du nouveau groupe « Les Républicains » de modifier le règlement intérieur au prochain Conseil Municipal, afin que ces derniers disposent d’un espace d’expression libre dans l’Hebdo Seclinois.

Compte administratif 2015

Il reprend les dépenses et recettes réelles de l’année 2015. En fonctionnement, les recettes réelles s’élèvent à 19,98 millions d’euros et les dépenses à 19,08 millions. En investissement, les recettes s’élèvent à 1,89 million et les dépenses à 1,86 million.

Pour François-Xavier Cadart (FDS), « les chiffres du réalisé 2015 ne sont pas les mêmes que dans le Budget Primitif, et le réalisé est à chaque fois en-deçà du prévisionnel. Entre 2010 et 2015, il y a un écart de 1,1 million entre le prévu et le réalisé. » Par ailleurs, l’élu d’opposition déplore « l’augmentation des dépenses de personnel de 8% entre 2010 et 2015 ».

Ce à quoi Jean-Rémy Vandevoorde, adjoint aux Finances, rétorque que c’est plutôt bon signe si on dépense moins que prévu. Il cite l’exemple des « marchés publics aboutissant à des factures moins élevées, du fait de la baisse des tarifs pratiqués par les entreprises. »

Quant au Maire, il souligne un double mouvement : « la baisse sans précédent des dotations de l’Etat aux collectivités, et l’augmentation des charges, notamment les charges de personnel contraintes » induites, par exemple, par l’embauche d’animateurs pour encadrer les Nouvelles Activités Péri-Educatives imposées aux communes par l’Etat. Il note également : « le groupe FDS réclame chaque année une baisse de la taxe foncière, mais comme vous le dites vous-même, M. Cadart, les dépenses augmentent et les recettes baissent. Donc si on baissait la taxe foncière, le budget serait encore plus difficile à boucler. »

Budget Supplémentaire 2016

En mars dernier, les élus avaient adopté un Budget Primitif sur la base des dépenses réelles de l’année précédente. Maintenant que toutes les données chiffrées sont connues (dotations par exemple), le Budget Supplémentaire portant uniquement sur les nouvelles propositions 2016 a été débattu et voté.

Les dépenses réelles de fonctionnement s’élèvent à 1,05 million, et les recettes réelles doivent être réajustées à la baisse (-233.000 euros) car « la dotation forfaitaire de l’Etat a été réduite de 390.000 euros par rapport à 2015 », a rappelé Jean-Rémy Vandevoorde. Quant à la section d’investissement, elle s’équilibre à hauteur de 10,96 millions d’euros. A noter principalement 55.000 euros à ajouter en dépenses pour la construction de deux nouveaux bâtiments modulaires dans les écoles Duclos et Langevin. En recettes nouvelles, on notera surtout les 82.698 euros accordés par la MEL pour la construction de la piste d’athlétisme et la rénovation des courts de tennis.

Là encore, François-Xavier Cadart a déploré « l’absence d’effort pour réduire les dépenses, comme le montre l’augmentation de 5% des rémunérations du personnel. »

Sur cette question des agents de la Ville, Françoise Dumez, adjointe aux Travaux, a contesté le chiffre en corrigeant à « + 3,8% » et a surtout pointé « l’investissement très important des agents pour répondre aux besoins accrus des citoyens. Par ailleurs, comme les dotations baissent, le pro rata des dépenses de personnel apparaît plus élevé dans le budget. Mais il ne s’agit aucunement d’agents supplémentaires. »

Bernard Debreu a conclu le débat en rappelant : « on fait déjà des économies sur tout ce qui est possible. (NDLR : le Maire avait annoncé un peu plus tôt que le nombre de véhicules municipaux est passé de 51 en 2009 à 44 en 2016). Après, s’il faut faire des choix drastiques et supprimer des services – comme les communes qui décident de fermer leur piscine -, je n’y suis pas favorable ».

Le Budget Supplémentaire a été adopté par 26 voix pour, 5 voix contre, et 2 abstentions.

Fonds de soutien et crèche

L’Etat a lancé un fonds de soutien pour les investissements des communes. Seclin a fait flèche de tout bois et a monté de nombreux dossiers. 5 ont été retenus pour être aidés financièrement à hauteur d’un million d’euros au total : les travaux d’accessibilité dans les bâtiments municipaux, la rénovation de la Salle Verte, la reconstruction de la Maison de Quartier des Aviateurs et de la garderie Langevin, et l’extension de la bibliothèque. Par ailleurs, les marchés publics ont été passés au sujet de la construction de la nouvelle crèche de 77 berceaux, d’une halte-garderie de 10 places, et d’un Centre Médico-Psychologique piloté par l’Etablissement Public de Santé Mentale. Le chantier doit commencer en septembre 2016 pour un montant total de 3,7 millions dont 2,1 millions pour la part Ville.

Une Mutuelle solidaire à Seclin

Après un long travail d’étude et de préparation, qui a réuni le Directeur Général des Services, et les élus de tous les groupes politiques, Francine Hamard-Delecroix, adjointe à l’Action Sociale, a présenté le projet de Mutuelle solidaire qui sera lancé dès septembre 2016 à l’occasion d’une réunion publique à laquelle tous les Seclinois seront conviés.

Légalement, ce sera le CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) qui portera le projet. « Après de nombreuses rencontres, nous avons choisi de conventionner avec ACTIOM, association d’assurés à but non lucratif, qui regroupe 4 à 5 mutuelles. ACTIOM est recommandée par l’Association des Maires de France, et travaille déjà avec 800 communes en France. Avec cette Mutuelle solidaire, nous comptons sur 200 euros d’économies par an sur un contrat », annonce Francine Hamard-Delecroix.

Malgré le bémol apporté par Françoise Dumez et Eric Corbeaux, Premier adjoint (PCF), concernant la perte de puissance de la Sécurité Sociale, qui rembourse de moins en moins les soins, l’idée de la Mutuelle solidaire a été adoptée à l’unanimité.